Championnats de Paris 1986 à Pouchet

8 Jan
Les finalistes du Championnat de Paris 1986 à la Porte Pouchet. Une ambiance électrique, des combats populaires et spectaculaires...

Les finalistes du Championnat de Paris 1986 à la Porte Pouchet. Une ambiance électrique, des combats populaires et spectaculaires…

C’était le temps des grandes confrontations, des combats populaires, attendus, « naturels » comme disent les connaisseurs. Au milieu des années 80, la boxe parisienne ne manquait pas de combattants spectaculaires. En finale des compétitions fédérales, on retrouvait la fine fleur des pugilistes. Les meilleurs s’affrontaient, sans possibilité d’éviter l’adversaire gênant ou dangereux. Pour conquérir le titre, il fallait se frotter aux plus redoutables boxeurs de sa catégorie. Et gravir, l’un après l’autre, les échelons de la gloire. Aujourd’hui, après seulement quelques combats pro, des boxeurs, victimes d’un système détraqué, se voient décerner des titres de champions d’Europe ou du monde délivrés par d’étranges fédérations internationales. Parfois, les rois du monde ne sont même pas champions de France. Et ils ne feraient même peut-être pas vraiment la loi dans leur région dans certains cas… Les championnats de Paris, comme les prestigieuses Ceintures du Comité d’Ile-de-France, étaient un formidable révélateur de talents. Devenir champion de Paris, ça avait de la gueule ! On avait un papier dans le Parisien, le public nous félicitait, on nous reconnaissait dans les réunions de boxe et la magie du titre fascinait les plus jeunes. Tout le monde savait ce que cela représentait. Cette photographie date du 16 novembre 1986. Finale des Championnats de Paris. Il s’agit de la traditionnelle photo de groupe prise sur le ring avant le début des hostilités. Je suis au deuxième rang, avec le peignoir blanc, à côté du juge-arbitre Toupin. Au premier plan, accroupis, on reconnaît (de gauche à droite) : Khalid Rahilou, qui deviendra un vrai champion du monde pro, Ali Benazza, dangereux battant que j’affrontais ce jour-là dans la catégorie des poids coqs (54 kgs) et notre ami Djamel Rémini qui boxait en plumes. Au second rang : Manuel Marcho, Kamel Chaïb le talentueux et sympathique boxeur de Champigny-sur-Marne et moi. Au dernier rang, dominés par la tête de notre poids lourds Youssef Debah, je reconnais seulement Stéphane Chappey et l’arbitre Daniel Talon. Je lance un appel à Habib, alias l’Encyclopédie du Ring, pour identifier les trois autres boxeurs. On remarque que Benazza, impatient d’en découdre, a déjà les gants aux mains. Ali Benazza, c’était un bulldozer ! La garde hermétique, ce boxeur, un méchant battant, avançait sans cesse. Il travaillait en séries au corps et à la face. Il avait une bonne condition physique et n’avait peur de rien. J’adorais ce genre de combattant ! Car les « rentre-dedans » faisaient mon affaire : ils se jetaient souvent sur mes contres et j’avais alors l’impression d’être un matador dans l’arène. Attendre, anticiper, frapper vite et juste. Je remporte le combat aux points après avoir mis en pratique cet art de la boxe que m’avait enseigné Monsieur Teissonnières et que j’avais enrichi de mes propres observations. L’escrime du poing. Ne pas rester en face, feinter, tourner, laisser venir et contrer durement. Je ne sais plus qui avait affronté Djamel. Peut-être Kamel Chaïb  ? Et toi Youssef, qui était ton adversaire ce jour-là ? J’espère que cette photo réveillera en vous tous de beaux et bons souvenirs et que vous nous les ferez partager. Bonne année à tous les amis de Choisy Boxe !

Nasser NEGROUCHE

102 Responses to “Championnats de Paris 1986 à Pouchet”

  1. hamdaoui raouti 22/03/2013 at 1402 52 #

    Bonjour a tous, je me souviens d une grande époque du club de choisyle roi oui l y avait des gladiateurs gentlemans de notre temps.
    Mais un, en particulier nasser negrouche dit mitrailette pour sa rapidite .
    Un grand merci à nasser pour se blog ou j ai eu la larme a l oeill.
    hamdaoui raouti.

  2. Willy William 02/03/2013 at 1907 43 #

    bonsoir a tous;
    souvenirs,souvenirs,des noms des boxeurs qui m’ont vraiment épaté au BC CHOISY ,mais a l’époque ou nous étions pres de l’église c’est a dire ,il me semble en 1975 bien sur a part LOUCIF,CHEBAB SALAH ,BRUNO MINI « dit l’INDIEN »,PASCAL BANANNIER,il y en a d’autres je vais chercher dans mes souvenirs,ils avaient tous des qualités humaine et physique et une boxe qui a l’époque me faiaient rever,je restais dans un coin de la salle ,a les regarder boxern ,et pour moi ils avaient toujours un petit mot,je devais avoir 14 ou 15 ans,je n’ai jamas eu de nouvelle ,j’ai croisé CHEBAB un soir dans un grand magasin,un petit bonjour,mais comme j’étais tres en retard pour un rdv important,il a peut etre pensé que je ne voulais pas lui adréssé la parole,un garçon avec toujours un large sourire,d’apres mes souvenirs de l’époque il me semble qu’il avait fait un choix contraire de celui de son père,ce qui l’avait tres affecté,il avait une boxe extraordinaire ,BRUNO MINI était de la meme pointure que SALAH ,je me souviens qu’il avait boxé WINTERSTEIN en finale des championnat de PARIS un combat de folie ,avec une salle comble ,nous étions une poignée a suporter BRUNO ,qui avait une boxe équivalente a LOUCIF ,de la folie,et puis le résultat a été une de mes premiere décéption dans une décision arbiratrale en boxe,
    ou les arbitres ont peur et donnent une désicion pour faire plaisir au public,PASCAL BANANNIER était aussi une tres grande pointure dans son style de boxe ,une abeille,épatant dans ses déplacements et ses remises ses ésquives,
    souvenirs souvenrs
    bonne soirée a TOUS LES AMIS

  3. altosequanais 15/02/2013 at 2311 44 #

    Bonsoir les amis !

    J’espère que vous vous portez tous bien !

    @Djamel Mekoues, je me souviens très bien de Léonard Tavarez car nous étions du même département (95) je le croisais souvent dans les galas du val-d’oise (Argenteuil, Eaubonne, etc…) Mon coach nous faisait ses éloges, il a été un grand boxeur, il est aussi connu pour avoir affronté le grand champion Panaméen : Roberto Duran (Manos de piedra).

    @ Abdel, tu te souviens de Fabien Khodri ? (boxeur du COM Argenteuil, puis du RSOA) Il revenait régulièrement à Argenteuil, nous croisions les gants avec lui, je me rappel lorsqu’il parlait des bons boxeurs de la régions IDF il évoquait souvent ton nom…

  4. mekoues djamel ahmed 12/02/2013 at 1402 16 #

    Je me rappel aussi de Tavarez , Leonard il était impressionnant par son calme et la force qu’il degagé… On avait été tous très touché par sons décès en 1991 je crois. La salle de Montreuil a vu passer du beau monde

  5. altosequanais 12/02/2013 at 1301 54 #

    @ Djamel Mekoues,

    Je confirme tes propos concernant la sélection de l’Amicale, ton père m’avait parlé des blocages qu’il rencontrait pour constituer son équipe, j’ai évoqué l’histoire de la non sélection de notre regretté frère Chebab et je ne doute pas que ton père devait régulièrement être confronté à ce type de situation.

    En 1985, j’étais à Alger en simple touriste et pourtant Mekoues m’a intégré à l’équipe comme les autres, j’ai pu assister gratuitement au combat de Mourad Ferguène contre le Zaïrois Butanguy et au match de l’équipe nationale de football contre l’équipe de Zambie et si Mekoues ne m’avait pas présenté au DTN de l’époque je n’aurais jamais pu assister aux entrainements des boxeurs de l’équipe nationale.

    Les entraineurs d’origine Algérienne (Mekoues, Saïfi, Boubekeur, etc…) avait tous une excellente opinion des boxeurs de Choisy-le-roi qu’ils considéraient à juste titre comme les meilleurs pugilistes de la région parisienne et donc, je pense que si Mekoues avait eu les pleins pouvoirs sur la constitution de l’équipe de l’Amicale, celle-ci aurait surement été constitué au 3/4 par les élèves de Monsieur Teissonnière.

    C’est avec un grand plaisir que je viendrai saluer ton père et évoquer les belles années de la porte Pouchet…

    Pour l’anecdote, il me semble (à vérifier) que ton grand frère avait battu un boxeur de Choisy en la personne de Sims ???

  6. altosequanais 08/02/2013 at 012 19 #

    Bonsoir les amis !

    Ce soir (vers 18H) j’ai eu au téléphone Hakim Ouchen, il était très heureux que vous lui transmettiez vos salutations, il vous passe tous également un grand bonjour, il y avait une grande joie dans sa voix et beaucoup de bons souvenirs lorsqu’il a évoqué vos prénoms respectifs (Nasser, Habib, Djamel…)

    A bientôt !

    • choisyboxe 10/02/2013 at 2210 37 #

      Salut Moss,
      Merci de nous avoir donné des nouvelles de notre cher ami Ouchen. Bien entendu, salue le de la part de tous les anciens du BC Choisy-le-Roi. Il est également le bienvenu sur ce blog à tout moment. Je garde un très bon souvenir de lui. C’était un boxeur intelligent, expérimenté et très doué sur un ring. Il savait aussi analyser les combats, identifier les forces et faiblesses d’un boxeur… Comme Habib, il avait une grande connaissance des boxeurs qui évoluaient dans d’autres clubs. C’était donc une source d’informations privilégiée. Mais je retiens surtout ses qualités humaines : gentillesse, humilité, disponibilité… C’est avec plaisir que je le reverrai. Et encore merci pour ces nouvelles!
      Nasser

      • mekoues djamel ahmed 12/02/2013 at 1111 32 #

        Messieurs je me permets de vous contacter suite à la lecture de vos commentaires.J ‘ai reconnu des noms que j’ai beaucoup entendu pendant mon enfance. Je suis le fils de Mekoues Ahmed, j’ai trainé à la salle de Montreuil,là bas ça sentait vraiment la boxe, le noble art. Ensuite MEKOUES est passé à la salle de Fontenay tenu par un monsieur qui avait aussi un restaurant sur Vincennes(TRAXEL OU PIGOU l’un pour montreuil, l’autre fontenay). J’ai aussi fait des déplacements avec l’amical(sélection de boxeurs algériens),MEKOUES petait un plomb car il fallait tout payer, ce n’était pas du bénévolat mais de la passion. Apres le travail il enchainait avec la salle pour ses boxeurs, sans passer par la maison. Il est toujours vivant, il a eu un très grave accident à 3 mois de la retraite, chute d’un échafaudage(c’est un miraculé,Allah est grand,je ne vais rentrer dans les détails sur le net). Je me souviens des réunions à la salle Wagram et une autre salle aussi à Clignancourt.
        Nasser, Altosequanais, Remini vous avez apparemment connu mon père et peut être que vous connaissez d’autres anciens qui étaient proche de lui, ça lui ferait un énorme plaisir de les voir ou les entendre.Je peux servir d’intermédiaire… Djamel fils de Ahmed MEKOUES avec sa grosse coupe de cheveux, son sac pony en cuir et le survet » adidas 3 bandes

      • choisyboxe 12/02/2013 at 1212 30 #

        Cher Djamel,
        Je te remercie de ton message qui me touche particulièrement. Grâce à Dieu, ton père est en vie. C’est une excellente nouvelle. Je l’ai très très bien connu et il était en plus un bon ami de mon père puisqu’ils boxaient tous les deux à la même époque, dans les années 50. Tu lui passeras, s’il te plaît, un grand bonjour de ma part Nasser NEGROUCHE et de tous les anciens du Boxing Club de Choisy-le-Roi. Je sais qu’il prenait beaucoup sur lui pour faire face à toutes ses obligations et que ce n’était pas toujours facile compte tenu de tous les obstacles qu’il devait surmonter. Ton père a toujours eu d’excellentes relations avec tous les boxeurs de notre club.Il était très respecté. A l’époque, Habib était un talentueux junior plein d’espoir, qui avait largement le niveau je peux en témoigner, et il a été très déçu de n’avoir pas été retenu dans la sélection nationale alors que cela lui avait été promis. Je comprends sa révolte. Il y a quelques années, j’ai été démarché par téléphone par un commercial qui travaillait pour une société d’assurance je crois. Il s’appelait MEKOUES et m’avait dit qu’il était le fils de Ahmed. C’est ton frère ? Nasser.

      • mekoues djamel ahmed 12/02/2013 at 1301 48 #

        Salam Nasser,
        Heureux d’avoir un retour rapide, c’est possible que tu es été
        demarché par mon grand frere, il a fait pas mal de boulot.
        Sinon coté boxe je sais que mon pere a cotoyé ou entrainé pas mal de
        boxeur durant les années 80-90 qui sont ensuite passés pro(Taffer
        notamment…) Il avait d’ailleur une rage contre les freres Acaries
        qui recuperaient le travail des salles amateurs pour ensuite envoyer
        les boxeurs limite au casse pipe.

        Je ne manquerai pas de saluer mon pere de ta part, je vais aussi
        essayer de recenser les noms des boxeurs qu’il a eu à Montreuil ou
        Fontenay.
        Je me rappel aussi d’un des ses amis , il avait la tete rasée et comme
        un trou dans la joue. il etait tout le temps à la salle ou sinon on le
        croisait à Barbes

        Amicalement
        Djamel

      • djamel djamel 13/02/2013 at 909 19 #

        Salam Nasser,

        je voulais a nouveau te feliciter pour ton site et tes articles c’est du tres bon travail, il est d’ailleur dans mes favoris maintenant,J ai pu me rememorer beaucoup de souvenirs. Nous avons retrouv un carton de photos et d’affiches de boxe , je pourrais te les faire partager si ds fois tu peux reconnaitre des noms ou visages familiers.

        Aussi Habib m’a envoy un mail, il a du mal interpret mes propos et c’est dommage.je vais t’epargner les details

        A bientot insh allah

        Djamel Mekoues

        Le 12/02/13, djamel djamel a crit : > Salam Nasser, > Heureux d’avoir un retour rapide, c’est possible que tu es t > demarch par mon grand frere, il a fait pas mal de boulot. > Sinon cot boxe je sais que mon pere a cotoy ou entrain pas mal de > boxeur durant les annes 80-90 qui sont ensuite passs pro(Taffer > notamment…) Il avait d’ailleur une rage contre les freres Acaries > qui recuperaient le travail des salles amateurs pour ensuite envoyer > les boxeurs limite au casse pipe. > > Je ne manquerai pas de saluer mon pere de ta part, je vais aussi > essayer de recenser les noms des boxeurs qu’il a eu Montreuil ou > Fontenay. > Je me rappel aussi d’un des ses amis , il avait la tete rase et comme > un trou dans la joue. il etait tout le temps la salle ou sinon on le > croisait Barbes > > Amicalement > >

      • choisyboxe 13/02/2013 at 1010 03 #

        Je te remercie Djamel. Tes documents sont les bienvenus.
        A ta disposition pour te rencontrer et tenter d’identifier les boxeurs et entraîneurs. Habib serait beaucoup plus doué que moi dans cet exercice et je l’invite à se joindre à nous pour explorer tes archives ! Ce serait aussi l’occasion de « solder » les rancoeurs du passé… Nasser

  7. altosequanais 05/02/2013 at 012 27 #

    Bonsoir les amis,

    J’ai une question pour Abdel, a t-il boxé à Pouchet, Fouad Sakete ? Qui était d’après ce que j’ai pu entendre un excellent boxeur…

    • Willy William 05/02/2013 at 2109 13 #

      Bonsoir a tous;
      oui j’ai boxé Fouad Sakete,et comme d’habitude ,apres une journée et une nuit de travail,il me semble que j’ai dans mes carton la video de se combat,Mr CASTAGNIER avait filmé en super 8 le combat,que j’ai mis par la suite en vhs,j’espere quelle est en bonne état,je n’ai pas regardé cette video depuis au moins 25 ou 30 ans,j’éspére pouvoir vous la faire partagée,il me semble que j’avais eu grace a lui la coupe du meilleur styliste,je ne sais plus pour quelle compétition,les ceintures,ou la coupe de l’équipe,SAKETE était un boxeur tres puisant,mais il avait un défaut c’est coups a mon avis étaient téléphonés,et puis pour faire un beau combat il faut etre deux,j’ai tres peu de souvenirs,a part qu’il faisait tres mal,les rares moments ou il m’a touché,j’ai boxé aussi un tres bon boxeur qui avait de tres grandes qualités,je crois que son nom TCHOUE,il y avait aussi CUSTOS,WEISS,CARIBEAU,se sont les noms que j’ai a l’esprit,n’ayant jamais eu mon livret entre les mains,et a l’armée, a part quelques boxeurs algériens,je suis incapable de donner des noms

      • altosequanais 12/02/2013 at 2311 15 #

        Bonsoir à tous,

        Merci Abdel pour toute ces précisions, si tu as le combat contre Fouad (qui est malheureusement décédé dans des conditions dramatique) n’hésite pas à nous le faire visionner…

        Concernant Paul Tchoué, je m’en souviens c’était en effet un excellent boxeur, je me souviens aussi de Hélier Custos et du boxeur gitan Weiss… Il est dommage que tu n’es pas récupéré ton livret amateur en France et surtout le livret militaire puisque avec l’équipe nationale tu as surement rencontré des « pointures » Cubains, Américains, Soviétiques, etc…

      • roseline el fraihi 22/07/2016 at 2210 03 #

        bonsoir voila je suis un cousin de fouad sakete et jaimerais bien si tu peux me faire un double de ta video stp depuis k fouade est decede jaimerais bien revoire ses images quant il etait vivant merci beaucoup je suis dargenteuil

  8. Habib 03/02/2013 at 1907 59 #

    Oui tormos,boudouani et proto on été champion militaire la meme année et je connaissais antoine a mon epoque d’entraineur un chic type tres simple et honnete qui s’occupait de tout ces boxeurs,boxe educative,amateur et pro de la meme maniere et avec la meme patience et le meme interet chapeau tres peu d’entraineurs pouvaient etre comme lui un sacré gars le regetté antoine Zerbib et pour terminer avec les boxeurs de puteaux,quand ils arrivaient en 1ere serie ou national ils commençaient a boxer des types qui savaient boxer et là les defaites pleuvées,mais de vrais guerriers les gars du CSM puteaux

  9. Habib 03/02/2013 at 909 17 #

    Oui nassser banaoua,je l’ais rencontré das le bus il y a longtemps a vitry sur seine,il bossait sur les chantiers,c’était pas un bon boxeur mais un sacré guerrier,akim n’as pas rencontré tormos en allemagne mais a fayetteville USA lors des championnats du monde militaire que tormos avait d’ailleurs remporté

    • altosequanais 03/02/2013 at 1301 20 #

      Oui, j’avais même oublié que Tormos avait été champion du monde militaire, c’est la même année que Proto et Boudouani ?

      Nasser Benaoua, je crois qu’il bosse toujours sur les chantiers, je le croise parfois avec son sac de « travailleur ». Ce n’était pas en effet un grand technicien à l’image des autres boxeurs du CSM Puteaux, Ferhri, Moualfi (bouboule) Kamel Djadda (même s’il boxait pour St-ouen, son club d’origine était le CSM Puteaux) leur coach Antoine (décédé depuis quelques années) avait comme seul méthode, la marche en avant, les pieds bien à plat, gants collés au visage et tous les coups appuyés à 200% 🙂

      J’allais souvent m’entrainer avec eux parce que Slimane était mon voisin, le club était à 15mn de notre quartier et j’ai toujours été très bien accueilli dans cette salle, mais je dois dire que je faisais figure « d’OVNI » Ils me disaient tous que j’allais devenir un grand boxeur parce que j’étais junior, grand et capable de faire un pas de coté, un retrait du buste 🙂

      Ce que tous les boxeurs qui passaient par la boxe éducative faisaient aisément…. Mais la majorité des boxeurs de Puteaux avait commencé la boxe tardivement et avaient beaucoup de lacunes technique qu’ils compensaient par un courage est un engagement physique assez impressionnant, d’ailleurs ils étaient tous classés en 1ere série et en série nationale. Par la suite ils ont eu un très bon boxeur qui était un peu « l’antithèse » de l’école Antoine : Mustapha Bouzid, qui ne boxe plus aujourd’hui.

      Le dernier boxeur en activité qu’Antoine a formé, c’est Rachid Jkitou, le super-Moyen invaincu…

  10. Willy William 02/02/2013 at 1503 12 #

    les seuls « IMIGRES » étaient de 82 a 84 moi puis de 83 a 85 MOHAMED BENNAMA,MOHAMED était un tres bon boxeur (poids coq)mais par malchance pour lui il y avait en place HOUDAHI,qui l’actuel entraineur de l’équipe militaire,qui était a l’époque un engagé(sergent chef)et plusieurs fois champoin du monde militaire,MOHAMED n’avait aucune chance de prendre sa place,magres qu’il soit vraiment tres tres bon,pour avoir croisé souvent les gants avec lui,malgres notre différence de poids il n’avait peur de rien,et avait une tres belle boxe,pour le boxeur d’asniére il me semble que c’est benassas,mais il n’a jamais été intégrés en équipe nationale,je dois dire une chose importante,c’est que pour intégrés cette caserne,et puis par la suite avoir l’éspoir d »étre en équipe nationale,il n’y avait que le piston,pour moi le piston était LOUCIF,par la suite une personne a tout fait pour me mettre » des batons dans les roues »c’est Ould makloufi,qui quand il a apprit que je connaissais LOUCIF,et que je venais du BOXING CLUB DE CHOISY’il m’a prit en grippe,et comme il était a l’époque le DTN

    • altosequanais 13/02/2013 at 1111 50 #

      Salut à tous !

      Encore merci à Abdel de nous faire partager son expérience.

      C’est vraiment lamentable qu’un DTN sabotent ses athlètes afin de régler ses comptes avec un ex-coéquipier, surtout quand il a été lui même athlète de haut-niveau et champion reconnu… Et le piston est « tout simplement » un manque d’éthique, qui malheureusement gangrène le sport et la société civile dans le monde entier.

  11. habib 02/02/2013 at 1402 53 #

    Oui surement ou mekoues perdait la boule lol et tu sais que j’ai vu le combat labdouni_ouchen a Metz dans un france algerie,Akim etait en plein ramadan et il a perdu

    • altosequanais 02/02/2013 at 1604 27 #

      Je savais que Hakim avait perdu face Labdouni, mais pas que tu étais présent lors du match, il avait aussi rencontré Eric Tormos en Allemagne, nous avions vu Tormos à Pouchet qui était en permission et qui nous avait dit qu’il avait « aisément » battu Hakim.

      Tu te souviens du combat de Nasser Benaoua (l’Algérois) contre Pierre bibi Lorcy à Pouchet ? Un vrai scandale….

  12. habib 02/02/2013 at 1212 51 #

    Bonjour a tous,moss,mohamed chebab etait repartit sur Oran,casiment aussitot apres sa defaite contre maachou car on lui avait proposé un vol sur oran avec l’equipe du foot du MPO et pour abdel le champion du monde qu’a entrainé mohamed c’est mayar monsipour

    • altosequanais 02/02/2013 at 1301 59 #

      Habib, OK, c’est pour cela que je ne l’ai pas vu, donc, lorsque Mekoues me parlait de Chebab s’était surement quelques mois avant, peut être à Pouchet ou dans un gala, ensuite j’ai transposé la conversation dans un temps et un lieu différent 🙂

  13. Willy William 02/02/2013 at 1111 40 #

    bonjour a tous;
    j’ai eu la chance et l’honneur,au boxing club de choisy de vous rencontrer,NASSER,DJAMEL,et puis bien d’autres,en équipe nationale,si je me souviens bien il y avait,par ordre de poids,BOUCHICHE,MOUSSA,DAHMOUCHE,kHENNETECHE,BELAOUNE,ABOUD,AZEDINE,BENAMA,KOUCHENE,il en manque je vais recherché dans mes souvenirs,MOUSSA est devenu gardien de stade a oran,,ABOUD il me semble qu’il est marin pécheur,BELAOUNE est entraineur de la garde républiquaine,BENAMA est entraineur a toulouse il a eu un champion du monde je ne me souviens plus du nom il est d’origine franco iranienne,AZEDINE a été tué durant les années noir,car il était entraineur de boxe civil pour l’armée,en 83 l’ALGERIE avait organisée le CISM,et a cette époque il y avait eu une sélection(soit disant)comme je pouvais boxer en poids moyen ou en super weter,donc le premier jour je boxe le redoutable KENNETECHE en super welter que je bat au point,puis le lendemain DAHMOUCHE ,qui était aussi un boxeur avec une puissance redoutable que ke bats aux points,avoir eu la chance d’avoir eu mes premieres armes au BOXING CLUB DE CHOISY,m’a permis d’éviter de prendre des coups,et a m-a grande surprise ,je suis déclaré remplaçant,a se moment là je me suis senti tres mal a l’aise,et j’avais préparé mes papiers ,pour déserter et ne plus remettre les pieds en ALGERIE,et comme il y avait des préparations a l’étranger,notament en FARNCE,et que je participais a cette préparation,je me suis posé des tas de questions,quand nous sommes arrivé au bataillon de JOINVILLE,apres un discussion avec l’entraineur le regreté mr LAHANI,qui m’avait éxpliqué qu’il n’avait pas le pouvoir de séléction,et qu’il c’était battu en haut lieux,pour que ke puisse participer a tous les voyages,et que si je désertais, il risquait gros,donc je suis resté

    • altosequanais 02/02/2013 at 1402 30 #

      Abdel, c’est tout en honneur de n’avoir pas déserté, tu as fait preuve de compassion de courage et d’humanité en te mettant à la place du sélectionneur qui risquait de gros soucis. Je crois que nous sommes tous intéressés par les récits de tes expériences tant en France qu’en Algérie et dans les nombreux pays ou tu as boxé.

      A l’époque ou tu étais en équipe national militaire n’y avait-il pas un boxeur dont j’ai oublié le nom, du boxing club d’Asnières-sport ? un welter, je me souviens étant jeune qu’il avait boxé Amar Dahmoun (Courbevoie-sport) à Pouchet et l’avait largement dominé avant de se faire surprendre dans la dernière reprise… C’est un gars qui avait beaucoup de combat (plus de 70 à l’époque) et lorsqu’il avait montré son livret aux autorités sportives militaire il ne l’avait pas cru et avait vérifié auprès de la fédé, ensuite il a été intégré à l’équipe national militaire à peu près à la même période que toi (peut être un peu avant ou après, je ne sais plus) ?

      • Fafa Fadel 31/01/2017 at 101 04 #

        Le boxeur. D’asnieres sport était mon ami on n’a fait les 4 coin du ring de france le talentueus poids welter plus tôt en super léger effectivement il a boxer plusieurs fois dahmoun de courbevoie et un autre guerrier il était 2frere boxeur d’argenteuil les frère gawou mes amitiés sportiv’ment

  14. altosequanais 02/02/2013 at 101 08 #

    Bonsoir les amis !

    Nasser, je ne partage pas ton analyse concernant les boxeurs US, Larry Holmes c’est « l’arbre qui cache la forêt ». Des légendes comme Ray Sugar Robinson, Joe Frazier, n’ont pas eu le même destin et aujourd’hui Tyson et Holyfeld sont financièrement mal en point et sur le fil du rasoir… Au même titre que les anciennes gloires de la NBA qui ne se portent pas mieux puisque des joueurs comme Iverson, Peppen, Rodman etc… Sont complètement ruinés.

    Le système capitaliste aime broyer celles et ceux qu’il a propulsé au firmament, c’est dans la mentalité US d’accepter qu’il y ai des gagnants et des perdants et peut importe que les perdants aient porté « haut les couleurs de la nation » J’ai cité Joe Louis parce que dans son cas c’est plus intolérable, Joe Louis était un grand Champion mais aussi un héros ! La propagande a largement utilisé sa victoire contre Schmeling à l’époque l’impact était énorme ! Du même acabit que la victoire de jesse Owens en final du 100m lors des jeux de 36 sous les yeux du führer et pourtant ces grands Champions et grands patriotes ont été abandonnés et oubliés. (Si vous avez le temps de passer au musée de la boxe à Sannois, il y a la ceinture de Joe Louis en vitrine, du combat contre Jim Braddock en 1937, il y a une charge émotionnelle et historique qui se dégage de cette ceinture, c’est presque une « relique »)

    Concernant l’Algérie je te rejoint en de nombreux points et je pourrai te raconter des histoires hallucinantes, mais bon ! L’Algérie a essayé le socialisme, sa reforme agraire était calqué sur le modèle Titiste (Maréchal Tito) ça n’a pas marché.
    De l’ère Chadli à nos jours l’état a fait entrer le libéralisme dans l’économie et le résultat est celui que vous connaissez, le fossé s’est creusé, il y a des gens très riches mais aussi de nombreux pauvres, le système éducatif est tombé en désuétude, le système de santé est quasi-inexistant et de nombreux jeunes ne rêve que de s’en aller.

    On peut essayer de comprendre la société Algérienne en lisant Malek Bennabi dans son concept de « colonisabilité » : Il rend compte d’une réalité sociale complexe qui fait que l’ancienne société colonisée continue à construire son présent et son avenir sur la base d’un schéma hérité de la colonisation qui la condamne au mal-développement.

    Lorsque les Algériens se libérons de ce que Frantz Fanon appelé « complexe de dépendance » Ils trouverons peut être le modèle de société qui leur convient et tous les secteurs de la sociétés, dont le sport, évoluerons positivement, enfin je l’espère ! 🙂

    Seamos libres y lo demas no importa nada ! (Soyons libres, le reste ne compte pas !)

    José de San Martin (Libertador)

    PS/ Faut pas me brancher sur la situation en Algérie, sinon je déborde ! 🙂

    • choisyboxe 02/02/2013 at 909 38 #

      Mon Cher Moss,
      Décidément, on est fait pour s’entendre ! J’admire la pensée de Malek Bennabi dont j’ai lu et longuement étudié l’oeuvre. Je pense que ce n’est pas le lieu, ici, d’en rappeler la substance et toute la profondeur. Je ne voudrais pas que nos échanges éloignent de nous nos amis, voire les excluent de la discussion. Attention, toutefois, à ne pas utiliser la notion de « colonisabilité » (complexe et surtout autocritique) pour excuser les nôtres de toute responsabilité dans la débâcle nationale… Au contraire, Bennabi a justement dénoncé ce processus de renoncement et d’abandon de son destin historique par l’oubli de ses propres valeurs, de son identité. Il n’est pas étonnant que les colons colonisent. Ce qui est préoccupant ce sont les comportements qui rendent possibles et nourrissent cette effraction dans la dignité des peuples. Tu trouveras une même sensibilité chez Fanon (« ces nègres qui parlent comme des blancs »…). En aucun cas, Bennabi ne développe une pensée manichéenne qui victimise les algériens/maghrébins et diabolisent leurs colonisateurs. En ce qui concerne les destins de boxeurs, je pense qu’il ne faut pas analyser les destins individuels puis les expliquer ensuite par le système politique du pays. Là aussi, il existe une responsabilité individuelle. On ne peut, à chaque fois, accabler les autres et fuir ses propres responsabilités. La politique ne peut toute de même pas expliquer les carrières et les choix d’après carrière. Je reviens sur mon message précédent : une jeune génération de boxeurs algériens et binationaux a été sacrifiée au nom d’idéaux illusoires qui n’auront servi que leurs promoteurs. Ceux qui ont manipulé la fragilité psychologique de jeunes qui souffraient de problèmes identitaires et affectifs portent une lourde responsabilité. Amitiés à tous. Nasser.

      • altosequanais 02/02/2013 at 1301 47 #

        Salut les amis !

        Mon cher Nasser, je ne vois pas trop la différence dans le résultat final entre les jeunes boxeurs issus de l’immigration Algérienne et les anciennes gloires de boxe de référence Afro-Américaine, les uns comme les autres se sont fait instrumentaliser. Tu ne peux pas mettre en avant les mauvais choix d’après carrière pour les uns et exonérer totalement les autres… Les meilleurs jeunes boxeurs d’origine Algérienne avaient le choix d’intégrer l’élite en France ou en Algérie, ceux qui ont choisi l’Algérie l’ont fait par patriotisme, ils n’ont pas à avoir de regrets, sinon que dire des gens qui se sont sacrifiés pour l’indépendance, s’ils voyaient l’état du pays ?

        Aussi, je suis complètement d’accord sur le fait qu’il faut se remettre continuellement en question et ne pas chercher des excuses à nos échec, mais il ne faut pas non plus verser dans le « déni » la colonisation a complètement bouleversé les structures sociales et culturelles et n’a rien apporté de positif contrairement à ce que certains nostalgiques et revanchard prétendent… D’ailleurs Amin Maalouf va plus loin dans son livre les croisades vues par les Arabes, pour lui la sclérose du monde Arabo-Musulman trouve son origine dans les croisades… Mais ceci est un autre sujet !

        Fin du HS ! 🙂 Tu peux me joindre sur mon mail ou par téléphone si tu veux poursuivre le débat.

      • choisyboxe 03/02/2013 at 1212 49 #

        Moss,
        Je suis d’accord pour poursuivre nos échanges au tél ou en direct car je ne souhaite pas que l’analyse politique monopolise le débat sur ce blog et installe un climat contraire à l’esprit de convivialité qui doit régner ici. La vocation de Choisy Boxe est de créer un lien amical et fraternel entre les anciens boxeurs et les amis du club. Je maintiens simplement que la manipulation de la fibre patriotique chez de jeunes binationaux victimes de discriminations en France est une manoeuvre grossière qui a provoqué de gros dégâts. Cela ne remet évidemment pas en cause l’authenticité et la noblesse de ce patriotisme sincère et innocent chez ces jeunes qui étaient tous mes frères et dont je connais toute la valeur. Là n’est pas la question. Je crois que tu ne m’as pas compris. Je dénonçais les manipulateurs (confortablement installés sur les hauteurs d’Alger ou dans les beaux quartiers parisiens), pas les combattants (décédés, précarisés et même parfois clochardisés) lâchement manipulés par les pseudo nationalistes de salon. Il suffit de parler à nos frères boxeurs (avec lesquels je n’ai cessé d’être en relation depuis toutes ces années) pour prendre conscience de leur souffrance, de leur ressentiment, de leur rage devant les injustices subies… Ils ont été spoliés à coups d’arguments idéologiques bidons. On leur a fait croire qu’ils étaient des Mohamed Ali en puissance et qu’ils avaient un message politique à délivrer au monde. Quelle prétention ! Si on les aimait tant que cela, il aurait fallu leur donner les meilleurs moyens de réussite sportive, prendre soin de leur santé, sécuriser leur carrière, les former pour assurer leur reconversion professionnelle, leur verser leur argent (les bourses du CIO, par exemple) et leur remettre leurs trophées (tant de médailles et ceintures ont disparu !), ne pas abandonner leurs familles à leur décès… Quant à ceux qui ont donné leur vie pour la noble cause nationale, au cours de la révolution algérienne, je crois effectivement qu’ils pourraient parfois se retouner dans leurs tombes devant le triste spectacle que certains donnent d’eux mêmes et la trahison des nobles idéaux auxquels nos martyrs croyaient tant. Il y a ceux qui parlent, qui utilisent les boxeurs à des fins politiques et il y a ceux qui montent sur le ring, s’exposent, prennent les risques, et qui aimeraient être reconnus et traités comme ils le méritent. Tous les boxeurs cités méritaient quand même autre chose que la souffrance, la dépression, la drogue, la misère, non ?? Aucune fatalité ne peut expliquer ces parcours. Pour moi, le véritable patriotisme, c’est d’abord aimer son peuple, lui faire du bien et promouvoir le développement de son pays et de ses talents. Le reste, c’est de la littérature. Nasser

  15. habib 01/02/2013 at 1010 03 #

    Petite prescision,ce jour là notre ami djamel a perdu en un round,mais connaissant le champion qu’était(et qui est toujours) djamel,prit a froid sur un contre en debut de combat c’est l’accident qui malheureusement nous est arrivé a beaucoup d’entre nous,pour avoir vu boxer Rahou contre Scigliano a metz en 1987,je peux vous dire et sans faire d’angelisme que Djamel aurrait fait qu’une bouchée de ce pietre(mais gros frappeur)qu’etait rahou,a bon entendeur!!!!

  16. habib 01/02/2013 at 808 22 #

    Non non c’est bien en 1985 l’année ou tu etais là bas je me souviens que tu m’avais montré une photo de toi et de labdouni prise sur place,mohamed chebab m’avait meme montré la video du combat contre Maachou, j’en suis sur et certain et d’ailleurs remini avait perdu par ko 1ere contre rahou et une anecdote de plus,mohamed etait rentré a oran dans l’avion de l’equipe de foot du MP oran qui rentrée d’alger,je me souviens d’autant plus de cette année 1985 car j’etais junior non français a l’epoque et je voulais allé boxer en algerie pour participé au championnat du monde junior cette année là, mais Mekoues apres m’avoir promis de m’y amener a fini par me planter

    • altosequanais 01/02/2013 at 1301 38 #

      Si l’encyclopédie de la boxe l’affirme alors je m’incline 🙂

      Donc, Mohamed après son élimination prématuré n’est pas resté avec l’équipe ? Quand je les ai-rejoint sur place Djamel venait juste de terminer son match contre Rahou le champion d’Oranie et Mohamed n’était pas sur la place…

      Je me souviens des Lyonnais Khordj et Zaïr Nemer, il y en d’autres dont j’ai oublié les noms, il faudrait que Djamel Remini nous confirment les boxeurs présent, s’il s’en souvient.

      Par contre, Maachou a bien effectué le stage auquel j’ai assisté car je ne le connaissais pas, je peux même te dire qu’il était le meilleur ami de Mustapha Moussa avec qui il plaisantait tout le temps, apparemment l’humour de Maachou aidait Moussa car il refusait de s’entrainer 2 fois par jour, pourtant, l’ayant vu croiser les gants avec Bouchiche, Zaoui, Medjani ou Medjadi ? (un solide poids moyen Algérois) il avait un réel talent pugilistique, li lui manquait de mon avis, un élément déterminant : Le plaisir de s’entrainer et de se surpasser…

      Djamel Remini est demandé sur le blog !!! 🙂

      • remini 02/02/2013 at 2311 52 #

        Bonjour a tous ,
        Vous me replongez dans une aventure qui me reste au travers de la gorge, comme vous le dite ci bien j’ai effectivement participé aux jeux nationaux de l’année 1985 à Alger ,avec comme partenaires qui composais la sélection dirigée par MEKOUES., que je nommerais « les combattants » nous étions une équipe soudée tous déterminés à mener cette aventure jusqu’au bout de la finale.
        Pour ma part je rencontre RAHOU comme dit ci bien Habib un directe du bras arrière me touche a la face au premier rond.ce jour présent une énorme volonté dans découdre m’a été préjudiciable j’ai négligé l’aspect Technico tactique, je suis rentré trop bêtement dans la bataille ,je reviens dans la composition de la sélection les combattants étaient présent LABDOUNI Mehdi MEZOURI Mourad HOUCHENE Hakim puis d’autre et moi-même .en ce qui concerne CHEBAB Mohamed le regretté avec qui une amitié très forte restera pour toujours graver dans mon cœur.
        Je salut toute sa famille avec un grand respect. CHEBAB, étais effectivement prévu dans la sélection pour des raisons que je ne connais pas il a été remplacé par MEZOUARI Mourad aujourd’hui je reste persuader que CHEBAB aurais fait une formidable carrière au plus haut niveau amateur et professionnel.
        A tous a très bien tôt REMINI.

  17. habib 01/02/2013 at 012 11 #

    Bonsoir a tous,une prescison mohamed chebab(paix a son ame) a boxé en algerie en 1985 et a perdu au premier tour contre maachou,qui avait été compté debout du aux coups aux corps de Mohamed chebab,ça te dis rien moss toi qui y été?

    • altosequanais 01/02/2013 at 012 56 #

      Salam Habib, Maachou le boxeur originaire de Aïn Temouchent était en stage à la même période avec l’équipe nationale je l’ai vu à Ben Aknoun, mais il est vrai que je n’ai pas assisté aux premiers tours, mais de toute façon c’est impossible car je me souviens des « regrets » de Mekoues… Sur le fait que Chebab ne soit pas présent… Djamel Remini doit s’en souvenir.

      Je crois que Mekoues avait pris Mourad Mezouari le boxeur de Creil à la place de Chebab. En 1985, c’est Labdouni qui se fait voler, il était furieux et jure ne plus jamais revenir boxer en Algérie, l’année suivante il était au bataillon de joinville. Hakim Ouchen gagne et intègre l’équipe nationale militaire en septembre de la même année.

      Mohamed Chebab ça doit être les années suivante, l’équipe composé d’Ali Benaza, Lacène Bachiri etc…

  18. habib 31/01/2013 at 1301 20 #

    Ben vous le reconnaissez pas?Willy william c’est notre ami moustachu(ou ex moutache) abdel .D

    • altosequanais 31/01/2013 at 1503 44 #

      Hola companeros ! ^^

      Habib ! Si tu ne viens pas défendre ton titre de prestige, « d’encyclopédie de la boxe », je crois que nous allons être dans l’obligation de l’attribuer à Nasser qui survol les débats de par ses nombreuses références aussi intéressantes les unes que les autres ! 🙂

      Plus sérieusement, Nasser, j’ai eu la même info que toi concernant Mekoues, je l’ai rapporté à Hakim Ouchen qui a formellement démenti cette information. Concernant les jeux nationaux de 1985, Mekoues « regrettait » de n’avoir pas emmener Mohamed Chebab, (paix à son âme) il m’avait fait part de ses « regrets » et m’avait demandé mon avis, moi j’ai enfoncé le clou en lui disant que Chebab était un excellent boxeur et qu’il avait eu tort de ne pas l’avoir emmené, il était vraiment dépité ! ^^ Mais apparemment il n’avait pas été le seul à constituer l’équipe et n’avait pas pu emmener tous les boxeurs qu’il désirait…

      Concernant Kouchen (paix à son âme) je l’ai aussi côtoyé, je me souviens d’un garçon très sympathique, modeste, avenant, c’est vraiment regrettable. (Ina Lillah Wa Ina Ilayhi Raji3oun).

      Kamel Aboud, je l’ai croisé une ou deux années après 1985 sur les grands boulevards, il m’avait dit qu’il entamé une carrière pro en France, comme Moussa et Bouchiche, mais ils n’ont pas réussi dans leur projet. Pour l’anecdote, Bouchiche a été l’adversaire malheureux du boxeur de Levallois, Norbert Ekassi (décédé en 1995).

      A propos de Mohamed Zaoui, j’ai eu connaissance de ses soucis et de sa situation, Mustapha Moussa lui aussi médaillé olympique se plaignait sur la TV Algérienne des mêmes problèmes. On se souvient aussi de la triste fin d’Hocine Soltani… C’est une triste réalité qui n’est pas l’apanage des boxeurs Algériens, il ne faut pas oublier que le grand Joe Louis, avait fini portier au César Palace de Las Vegas, alors que pendant la seconde guerre mondiale le sergent Joe Louis remontait le moral des troupes en effectuant des démonstrations et participait ainsi activement à l’effort de guerre, il n’eut malheureusement aucune reconnaissance de la part de son pays (le fisc l’ayant ruiné) et il est mort dans l’anonymat…

      • choisyboxe 01/02/2013 at 1907 07 #

        Moss,
        Juste une petite observation en ce qui concerne la précarité des anciennes gloires de la boxe algérienne… Je pense que la comparaison avec Joe Louis n’est pas pertinente. C’était un pro et ses démêlés avec l’administration US ne sont pas le résultat d’un « systéme » qui ruine les boxeurs. Aux Etats-Unis, Larry Holmes (et bien d’autres noirs ou latinos…) est devenu millionnaire en dollars. Le talent paie et le suivi des athlètes est exemplaire, je t’assure. Les boxeurs algériens (et même à l’heure actuelle) ne bénéficient pas de l’encadrement dont ils auraient besoin : qualité de la préparation physique et mentale, qualité des infrastructures et équipements, conditions d’hébergement, d’entraînement, de déplacement, suivi médical (quasi inexistant, ce qui est grave) et diététique (quasi inexistant)… Le professionnalisme de certains responsables (entraîneurs, dtn, coachs…) est aussi parfois discutable. C’est navrant quand ont connaît le potentiel de certains boxeurs… C’est surtout incompréhensible car le pays a largement les moyens de réaliser tous les investissements nécessaires. Mais il faudra surtout un gros effort de formation pour mettre à niveau le staff technico-sportif et faire émerger de nouvelles compétences. Il suffit d’ailleurs de discuter avec les boxeurs algériens pour prendre conscience de la gravité de la situation. Je sais néanmoins que des progrès sensibles ont été accomplis ces toutes dernières années. Mais nous ne devons pas être complaisant dans le diagnostic. Qui aime bien châtie bien. C’est parce que j’aimerais tant que la boxe algérienne brille de tous ses feux dans le monde entier que je souligne ce retard dans l’organisation et la promotion de ce sport là-bas. Quant à la fin tragique de Soltani, elle relève de la rubrique faits-divers (comme beaucoup d’autres anciens compagnons de route hélas). J’ai d’ailleurs appris, par Habib, les tristes problèmes de mon cher ami Sid Ahmed Khordj dont j’étais proche à l’INSEP. Quant à Nemer, il bosse dans la protection civile à Lyon. Je l’ai rencontré il y a quelques années, toujours aussi calme et posé… Pour info, je me souviens que l’excellent Hacine Cherifi participait souvent aux regroupements en Algérie. Ce qui est regrettable, c’est qu’il n’y avait aucune réelle préparation lors de ces sélections de binationaux. Le manque de méthode et de rigueur était criant. Tout se faisait dans l’improvisation. Personne ne veut jamais financer, chacun se renvoie la balle, c’est l’improvisation totale. Je pense que beaucoup de jeunes boxeurs de notre époque étaient flattés d’être sollicités par l’Algérie et que certaines personnes manipulaient sans vergogne ce sentiment de fierté nationale pour leur imposer n’importe quoi !! Par orgueil, les jeunes boxeurs d’origine algérienne, parfois frustrés sur la scène pugilistique française, étaient prêts à tout pour boxer en Algérie. Ils étaient des proies faciles, surtout lorsqu’on leur parlait de « redjla », de courage, de combat pour l’honneur, pour le drapeau… Ces mêmes beaux parleurs profitaient du système et ne prenaient aucun risque pour leur pays eux. On jouait beaucoup sur la corde « nationaliste » pour manipuler ces jeunes boxeurs en quête de reconnaissance et qui avaient souvent un gros problème identitaire. D’où, parfois, de la grosse casse… Le bricolage finit toujours mal, surtout sur un ring…Par pudeur, je ne donnerai pas ici certains détails qui témoignent de l’impréparation, de l’amateurisme incroyable de certains dirigeants et du lourd prix payé par les boxeurs, physiquement meurtris et toujours lésés matériellement… Nasser

  19. Willy William 30/01/2013 at 012 33 #

    désolé je n’avais pas signé mon précédent commentaire.
    sur un autre sujet,je me souviens ,d’une compétition ,ou je me retrouve a la pesée ,a POUCHET ,a 75kg 500,apres une journée de travail ,plus une nuit de travail,je n’avais plus la force pour pouvoir faire des exercices,pour perdre du poids,Monsieur TESSONNIERE,me faisait les gros yeux,et pour la premiere fois je me retrouvais a boxer en mi lourd ,et avec qui ,et bien avec notre ami Patrice AKAM,je dois vous donner la suite du résultat un prochain jour,bonne soirée a tous et a tres bientôt.
    Abdel

  20. Willy William 30/01/2013 at 012 06 #

    Bonsoir a tous;
    Je ne voudrais pas critiquer la boxe cubaine,mais vous devez prendre en compte,qu’a mes yeux, ils ne sont amateurs que par licence,,se sont en réalité des pros,et puis si un boxeurs en France boxait deux a trois fois pat semaine,le niveau ne serait pas le meme,et puis les moyens mis en œuvre pour arriver a de tres bons résultats,et puis vous ne pouvez pas dissocier la politique du pays et le sport,ayant fréquenté l’école de boxe cubaine il y a 30 ans,apres chacun a sa vision des choses,je suis peu etre avec l’age venant plus critique sur se sujet.

    • altosequanais 31/01/2013 at 012 27 #

      Bonsoir les amis !

      Abdel Ali, je n’ai pas l’honneur de te connaitre, mais si le projet de Nasser d’organiser une rencontre des anciens boxeurs de Choisy se fait, cela sera un grand plaisir de discuter avec toi car tu as eu une carrière pugilistique très riche dans un contexte historique (Algérie Socialiste et Non-aligné) des plus intéressant…

      En 1985 j’étais en vacances à Alger, j’ai assisté aux jeux nationaux, Mékouès (entraineur au ring de Montreuil) avait amené une équipe de boxeurs de la région Parisienne et de la région Lyonnaise, parmi eux, entre autres, Jamel Remini, Mehdi Labdouni, Hakim Ouchen.

      Mékouès connaissait bien mon entraineur (Hassen Saïfi) qui a été plusieurs fois international et donc, il m’a présenté aux staff de l’équipe nationale et notamment au DTN Algérien de l’époque : Lakhdar Kaddour, que tu dois surement connaitre. Lakhdar Kaddour, il apprécié beaucoup mon coach, ils ont fait des tournois ensemble dans les années 70, il m’a vraiment bien accueilli et ouvert les portes de l’EMEPS de Ben Aknoun. J’ai pu pendant 3 bonnes semaines suivre les entrainements de l’équipe nationale entrainé par un coach Soviétique (je me souviens plus de son nom) Dans l’équipe, tous les boxeurs des JO de 1984 étaient présent, Ils se préparaient pour les Jeux Panarabes qui se déroulait au Maroc (Rabat ou Casa ?…) Il y avait Mohamed Zaoui avec qui je discutait tous les jours des boxeurs de l’hexagone, Mustapha Moussa boxeur talentueux mais qui avait apparemment des soucis avec la discipline, j’ai assisté à une scène burlesque dans laquelle Lakhdar Kaddour tirait par le bras Moussa pour l’emmener à la salle de boxe car, sans aucun motif sérieux, il refusait d’aller s’entrainer. Incompréhensible à ce niveau là ! et li pire c’est qu’il a gagné la compétition !

      Il y avait aussi Mohamed Bouchiche, le poids lourd, il m’avait parlé de
      son stage d’entrainement en France, de son passage à Choisy, il était très élogieux à l’égard de Abdel Ali, il m’en a dit le plus grand bien.

      Prenez soin de vous la amis et à bientôt !

      • choisyboxe 31/01/2013 at 1111 50 #

        Salut Moss,
        En fait tous ces boxeurs algériens que tu cites, nous les connaissons parfaitement ! Ils venaient souvent, avec l’entraîneur national et parfois le DTN, se préparer dans notre salle. Moussa, Bouchiche, Zaoui (qui était en fait du nord de la France, Carvin), Kouchen et tous les autres faisaient presque partie du club ! Nous les avons tous vu défiler (1 à 2 fois par an), surtout grâce à Abdel Debah qui était l’un des chefs de file de l’Equipe natioanle militaire (dans laquelle on retrouvait évidemment les meilleurs civils). Comme au Bataillon de Joinville, ceux de l’INSEP. Et aussi parce qu’il y avait Loucif Hamani chez nous, l’icône mondiale de la boxe algérienne.
        Le sympathique Ahmed Mekoues (lui-même ancien boxeur dans les années 50) avait un rôle de détecteur/sélectionneur des boxeurs binationaux de talent susceptibles d’intégrer l’équipe d’Algérie. Pour l’anecdote, Ahmed a battu Gérard en amateurs ! Et oui, fallait le savoir ça !! Moss as-tu des nouvelles de lui car on m’avait dit qu’il était mort avant de me dire qu’il avait simplement été victime d’un accident du travail ?
        J’avais moi-même été sélectionné pour les Jeux Nationaux de 1985 qui tombaient malheureusement peu de temps avant mon bac de français à l’époque. Je venais d’avoir 17 ans… J’ai préféré réviser mes classiques et décrocher mon diplôme. Je ne le regrette pas du tout !
        Abdel, je me souviens aussi de Aboud qui venait mettre les gants chez nous. Qu’est-il devenu ? Je tiens à signaler que ces valeureux boxeurs algériens n’ont pas eu la reconnaissance morale et financière qu’ils méritaient tant et que la plupart (certains sont hélas décédés comme le brillant Kouchen) ont fini dans un état de précarité sociale et psychologique préoccupant. J’ai d’ailleurs envoyé à certains d’entre vous le témoignage émouvant et sidérant de Zaoui, spolié de sa médaille au JO et qui a tout perdu en allant boxer là-bas.
        Je tiens aussi à souligner, car on en a peut-être pas bien conscience, l’extraordinaire solidarité de Monsieur Teissonnières avec les boxeurs algériens et le grand respect qu’il témoignait à ce pays. Aux JO de Munich, en 1972, il a défilé sous le drapeau algérien avec son boxeur Loucif Hamani, ce qui lui a valu ensuite les sarcasmes de certains observateurs et autres entraîneurs français. De plus, il a toujours scrupuleusement respecté le choix de Loucif de ne pas demander la naturalisation française. Dans le contexte politique post-colonial de l’époque, cela avait un sens et exigeait beaucoup de courage. Je pense qu’il comprenait parfaitement la légitimité de la décision de Loucif Hamani qui a toujours témoigné d’un grand patriotisme et d’une fidélité sans faille à l’Algérie.
        Nasser

  21. habib 30/01/2013 at 012 04 #

    Bonsoir nasser organise ta soirée et compte sur moi je serais là habib PS:laurent a réussis a avoir le numero de marlboro et je contacterai salah ouahab

  22. GUEDDOUCHE 28/01/2013 at 2311 47 #

    Bonsoir à tous,
    Malheureusement la salle de choisy René Rousseau… c’ est Max qui en est le président et franchement, je reste KO depuis cette décision, sans pouvoir me relever.
    J’ en avais parlé à Mr Perrault (paix à son âme) chez lui, Je lui avais dit  » vous avez su conserver l’esprit de cette salle et la protéger, mais la seule erreur que vous avez commise durant toutes ces années, c’ est d’ avoir laisser le club à une personne qui ne connait rien à la boxe, et qui ne comprend rien de l’ héritage laissé par Mr Tessonnière, tous ces souvenirs du boxing club de Choisy qui seront perdus à jamais « .
    J’ ai un sentiment de frustration au fond de mois, un sentiment d’ inachevé, car avec Djamel, Daniel Masson et peut être d’autres anciens qui auraient pu revenir et moi, les couleurs du club auraient continué de briller lors de championnats et autre galas et soirées.
    J’ ai grandi dans ce club, et m’y suis investi. Avec vous, on en a porté les couleurs et on s’est battu pour en faire un Grand Club, à en lire vos témoignages. J’aurai aimé que ce soit l’un d’entre nous qui prenne le relai pour faire vivre l’empreinte de Mr Tessonière.
    Mouss, si tu y retourne, tu le verras par toi même…
    Mais c’est avec plaisir que l’on t’accueilleras avec Djamel et Nasser : on t’attend toujours !!
    A la prochaine, les amis !

  23. GUEDDOUCHE 27/01/2013 at 012 34 #

    Bonsoir à tous,
    On a quand même du mal à entrer dans un échange comme le vôtre, avec l’ historique et l’ éxperience que vous avez …!
    Désolé pour le coup….
    Juste pour dire qu’ on s’ égare du sujet en parlant de la révolution Cubaine. Mais, malheureusement, avec ce foutu embargo, ces jeunes boxeurs cubains se donnent à fond pour trouver un moyen de sortir de l’ île; rajouté aux problèmes du quotidien ( aller acheter les denrées vitales avec des tickets de rassionnement )
    Ceci dit pour ma part, l’ école cubaine reste la meilleure: on peut le voir avec Rigondeaux Gamboa, Hernendez qui sont champions du monde une fois passés professionnel.

    Sinon, pour Information, j’ ai commencé ma formation de prévot fédéral. Je passe dorénavant de l’ autre coté, car les formateurs ont bien insisté sur ce point.
    On ne peut pas entrainer et s’ entrainer en même temps !!!! donc il fallait faire un choix.
    Aujourd’hui, je me suis présenté en évoquant mon cursus, et M. Tessonnière… de suite la réaction du formateur a été de lui faire des éloges en précisant que le boxing-club de Choisy fut l’ un des meilleurs club d’Ile de France dans vos années messieurs !!! j’ étais fier !!!
    Voila, j’ espère sincèrement que l’on va essayé de retrouver la dynamique de ces années avec Djamel.
    Bonne fin de soirée et bon week-end à tous !

    • altosequanais 27/01/2013 at 012 48 #

      Bonsoir Lounès,

      Je suis resté qu’une année au BC Choisy le roi et comme je l’ai dit plus haut j’en garde un souvenir exceptionnel. C’est avec un grand plaisir si vous êtes ouvert pendant les vacances scolaires que je viendrai vous rendre une visite amicale .

      A bientôt !

      Moss

    • choisyboxe 27/01/2013 at 808 46 #

      Cher Lounés,

      Heureux de te relire mon ami ! Et merci de venir interrompre notre passionnant tête-à-tête politico-pugilistique avec Moss (que je poursuivrai néanmoins avec plaisir avec lui car c’est vraiment très intéressant). On espère ne pas vous avoir ennuyés les amis…
      ça me fait très plaisir d’avoir de tes nouvelles. Tu fais ton stage au centre de Châtenay-Malabry ? C’est qui ton référent sur place ?
      Soyons de notre histoire commune au BC Choisy-le-Roi, mais ne sombrons pas dans une mauvaise nostalgie. A toi, maintenant, avec Djamel, les boxeurs et tous ceux qui sont à vos côtés d’écrire une nouvelle page de l’histoire du club. J’espère que les relations avec notre salle historique, actuellement dirigée par Max, pourront s’apaiser un jour afin de trouver le moyen de réunifier le club dans l’intérêt de tous. Comme tu le sais, je suis assez attristé par cette situation. La place de Djamel (et la tienne aussi) est au gymnase René Rousseau. Notre salle historique à tous. Je pense que l’un des meilleurs moyens de le faire savoir à tous est d’aligner les résultats.
      Moss, Ouchen était vraiment un boxeur remarquable, mais j’appréciais surtout son côté humain, simple, amical. Je garde de lui un très bon souvenir. Il venait souvent nous rejoindre sur « nos » gradins à Pouchet. Il connaissait chacun d’entre nous. Si tu le vois, parle lui de ce blog et dis lui qu’il peut me contacter à tout moment.
      Je ne réponds plus sur Cuba pour ne pas prolonger cet interminable débat. Mais ce que tu dis est vrai. Labdouni assurait le spectacle avec son short à la Rocky et sa boxe spectaculaire de battant qui enclenchait toujours la marche avant en balançant des missiles.
      Moss, nous avions prévu, avant que te ne rejoignes le site, d’organiser un premier dîner de retrouvailles auquel tu es naturellement le bienvenu. J’ai besoin de connaître les disponibilités de chacun afin de prendre les dispositions nécessaires. Est-ce que le vendredi soir ou le samedi soir sont des créneaux qui arrangent tout le monde ? Certains préfèrent un jour en semaine ? Le repas devrait avoir lieu à Paris (faut que j’aille voir le resto tenu par un ami ex-boxeur). Si vous avez d’autres idées d’établissements,si vous connaissez des restaurateurs, pas de problèmes (on aura peu-être un « tarif boxeur »…). Même un resto cubain Moss, je connais pas !!
      J’aimerais qu’un maximum d’anciens participent à cette première rencontre que nous renouvellerons régulièrement. Car l’ambition de ce modeste blog est aussi de recréer de vrais liens entre nous, de nous revoir, de tisser un réseau d’amitié et de solidarité.
      Ceux qui habitent loin de la région parisienne (comme moi d’ailleurs) doivent s’organiser un peu à l’avance alors anticipons au maximum pour que chacun soit présent. y compris mon ami Madjid Izaouen, basé au Maroc, ou Samir Cherrad qui vit à Echirolles et qui est le bienvenu.
      Réfléchissez à cette soirée, à la manière dont elle pourrait se dérouler afin que tout se passe pour le mieux.
      Je vous remercie tous du fond du coeur d’animer ce blog. Nasser.

  24. altosequanais 26/01/2013 at 1604 02 #

    Nasser, j’étais présent lors de ton combat à Pouchet contre Labdouni et je me souviens de ta blessure. Mehdi était est un boxeur qui produisait énormément d’énergie avec un gros cœur, il faut dire aussi qu’il avait une boxe qui l’exposait beaucoup, notamment à cause de son gabarit… Il a su optimiser ses qualités pour arriver au niveau qui a été le sien. Toi à l’époque, à Pouchet, tu survolais tous tes combats avec aisance et facilité, j’aurais aimé voir le dénouement du combat sans la blessure (assez impressionnante).

    Et puisque l’on parlaient de Younès Benchakal, j’ai aussi assisté à son combat contre Labdouni, à l’Ile des Vannes de St-Ouen en ouverture du combat vedette opposant Winterstein à un Anglais. Je peux vous affirmer que c’est un des plus beaux combats auquel j’ai pu assister, pas un seul temps mort ! Mehdi, alors qu’il était largement dominé, dans tous les compartiments par un Younès impérial, trouve l’ouverture à moins d’une dizaine de secondes de la fin du match, il s’ensuivit une confusion générale, le coin et la famille de Younès invoquant que le match était terminé et que le terrible crochet du gauche de Mehdi avait été donné en dehors du temps réglementaire ! Malheureusement pour younès il restait bien une poignée de secondes dans ce combat dont l’issue peut sembler injuste ! Mais comme vous le savez , dominer n’est pas gagner !

    A propos de Cuba, je vois que tu connais bien le sujet, c’est un enrichissement pour le blog et ses lecteurs…

    Concernant le club de Courbevoie, je n’ai pas d’explication rationnelle aux comportements des coachs, cela ne m’a pas empêché de dormir, je connaissais déjà cet état d’esprit dans les clubs de foot…si tu n’étais pas Zico, tu étais anonyme… Bien heureusement pour moi, à Argenteuil comme à Choisy le Roi, l’attitude des coachs étaient diamétralement opposé.

    J’attends aussi la réaction des autres intervenants, notamment notre cher frère Habib 🙂 avec qui je discutais tout le temps boxe, il était intarissable sur le sujet et son surnom (l’encyclopédie de la boxe ) n’est pas galvaudé !

    Je me souviens d’un dimanche matin en hiver, il faisait très froid, nous étions à la pesée à Pouchet, j’étais avec mon coach (Saïfi) il y avait Habib et Salah avec Monsieur Teissonnière, Habib ne faisait pas le poids, il faisait de la corde et du shadow avec un kaway Adidas pour perdre les grammes récalcitrants ! Il y avait une grande détermination dans son attitude et beaucoup d’assurance dans sa gestuelle…C’était Toupin le maitre de cérémonie, je me souviens aussi que Salah racontait qu’il ne pouvait pas s’entrainer comme il le voulait car il bossait sur les chantiers…

    A bientôt les amis !

    • choisyboxe 26/01/2013 at 2109 35 #

      Oui, c’était un combat un peu prématuré contre Labdouni, rendu possible seulement parce que j’avais été surclassé et autorisé à rencontrer Mehdi qui était plus âgé et plus expérimenté. Mais je ne regrette pas cette expérience. Je me souviens l’avoir touché d’une droite en contre à la pointe du menton dans la 1ère minute du combat, ce qui l’avait fait sérieusement reculer jusque dans les cordes. La blessure m’avait interdit de poursuivre le combat et je pense que c’était une bonne décision. Cela étant dit, c’était un boxeur courageux, frappeur (pas puncheur) et doté d’une excellente condition physique. Je me souviens qu’Habib l’avait également pris en 4×3 mn en province. Labdouni m’avait dit, après le combat, qu’il ne ferait jamais de mal sur un ring à un gars de sa région (Oran et les environs) ! Cela m’avait fait rire !

      Benchakal m’avait dit qu’il avait donné une leçon de boxe à Labdouni. Mais je n’ai pas vie ce combat. S’il existe en vidéo, j’aimerais bien le voir !

      Pour Cuba, en fait, je venais de lire cet article dans Alternatives Internationales. C’était donc tout frais. Sinon, c’est vrai que je connais un peu l’histoire politique de ce pays unique en son genre !

      La discrimination peut parfois expliquer certains attitudes à l’égard des jeunes issus de l’immigration dans les salles de boxe. Le phénomène est peut-être marginal, mais il existe. Beaucoup d’entraîneurs sont obsédés par la quête du « grand espoir blanc »…

      Habib était un très bon boxeur, intelligent et rigoureux et avec de belles qualités humaines. Je sais qu’il a subit de grandes injustices par la suite dans ses fonction d’entraîneur à Villejuif. J’espère qu’il reviendra à ce « metier » car, avec lui, les boxeurs ne peuvent être qu’entre de bonnes mains, comme avec Djamel Rémini.

      Merci encore pour tous ces souvenirs Moss. Bonne soirée à tous !
      Moss, je crois qu’on leur a pris la tête avec nos débats d’intellos du ring !!! Ils sont groggys !! 🙂

      Nasser

      • altosequanais 27/01/2013 at 012 40 #

        Nasser, dés que je verrai Hakim Ouchen je lui demanderai de venir nous raconter son combat contre le Cubain Jésus Sollet vice-Champion du monde amateur à Reno en 1986. Hakim l’avait boxé lors d’une rencontre militaire.
        Par la même occasion si t’es en contact avec Faouzi Hattab il serait intéressant d’avoir son sentiment sur la rencontre qui l’a opposé à l’un des boxeurs le plus talentueux des années 80, le Cubain Angel Espinosa.

        Faouzi l’avait rencontré au 1er tour de Reno 1986 en 71kg. Il faut savoir que Angel Espinosa etait quasiment imbattable à cette période, il n’a pas participé aux Jeux de Séoul pour cause de Boycott, comme vous le savez, mais il battait régulièrement dans les tournois internationaux les meilleurs boxeurs de sa génération (Henry Maske, Sven Otke, Otis Grant, etc…) Il parait que Ray Leonard venait spécialement assister aux entrainements des Cubains à Reno pour voir Espinosa.

        A propos du combat Labdouni vs Benchacal, Younès n’a pas exagéré lorsqu’il t’a dit qu’il a donné une leçon de boxe à Mehdi, mais il faut reconnaitre que Labdouni n’a jamais baissé les bras dans ce combat alors qu’il était complètement dominé. Il est quasiment KO dans ce combat, il est compté et comme un funambule sur le fil, il a attendu son heure courageusement et quand la chance s’est présenté il l’a saisie. Ni Marcel Piguou ni Mékoues n’était pas présent ce jour-là, c’est le frère de Mehdi qui le coaché et on voyait bien qu’il ne connaissait pas grand chose à ce travail, ils sont venus un peu comme des kamikazes pour une mission impossible et il s’en sont sortis ! Ce combat a été déclic pour lui, je crois que ce jour il a compris que sa détermination pouvait le propulser vers le haut-niveau. Et avec tout le respect que j’ai pour Younès, je crois que qu’il a « méprisé » son adversaire, se sachant supérieur et voulant faire étalage de toute sa classe devant tout le « gratin » présent au bord du ring (Antoine Montéro, Daniel Londas, tous les pros du RSOA…) Alalala ! que de souvenirs !

        Mehdi il est originaire de Maghnia et je reconnais bien le personnage lorsqu’il t’a dit que jamais il ne ferai du mal à would bledo ! 🙂

        Je crois aussi comme toi que nos amis sont sonnés ça parait évident ! 🙂

  25. choisyboxe 25/01/2013 at 1402 58 #

    Moss,

    Tu as bien raison de nous « piquer » un peu pour créer du débat et provoquer des réactions ! Cela ne me gêne pas du tout personnellement, d’autant plus que ton argumentation est riche. Ce que que tu dis est certainement valable pour l’athlétisme, que tu sembles bien connaître, mais pas pour la boxe.

    Traditionnellement, en France, comme dans de nombreux autres pays (hors régimes communistes), la filière de recrutement des boxeurs ne passe pas par l’école. C’est une réalité historique et sociologique. D’ailleurs, de nombreux jeunes licenciés sont en situation de rupture scolaire. Et la pratique de la boxe à l’école est quasi inexistante, même s’il existe compétitions UNSS et quelques clubs universitaires. On ne découvre pas la boxe à l’école. La natation l’athlétisme ou le judo peut-être, mais pas la boxe.

    Les boxeurs amateurs de Cuba ou d’ailleurs rêvaient secrètement de pouvoir se frotter aux meilleurs champions (notamment américains) de leurs catégories en pro. Par idéologie politique, nationalisme ou tout simplement parce qu’ils craignaient les réactions du régime sur leurs proches, ils sont restés (pour la plupart) fidèles à ce système purement amateur. Certains, comme Téofilo Stevenson, que tu cites, semblait animé par un patriotisme sincère. Je n’oublie pas sa célèbre réplique à Angelo Dundee qui lui avait proposer un combat contre Ali : « Qu’est ce qu’un million de dollars comparé à l’amour de mon peuple ». C’était en 1974. Il n’avait que 22 ans à l’époque. Hélas, le grand Stevenson nous a quitté en juin 2012. Crise cardiaque à 60 ans.

    Mais, pour avoir rencontré d’autre boxeurs cubains qui avaient fui leur pays et même un grand entraîneur national cubain qui s’était réfugié à Alger avec comme objectif de rejoindre l’Allemagne pour s’occuper des pro, je peux te dire que beaucoup avaient soif d’autre chose et que le quotidien était très très dur pour eux. Leurs sacrifices étaient peu reconnus et ils en avaient marre d’être instrumentalisés à des fins politiques… Ils n’en pouvaient plus de n’avoir aucun autre horizon que de rester d’éternels boxeurs-fonctionnaires au service du régime castriste. Ce qui n’enlève rien aux grandes réalisations de ce pays en matière d’égalité des droits, de lutte pour la dignité des peuples opprimés et de promotion de l’école et de la médecine gratuite pour tous. Mais il n’est jamais sain que le sport soit aux ordres des politiciens… Bon week-end à tous.Nasser

    • altosequanais 26/01/2013 at 101 40 #

      Nasser, tu as un discours équilibré concernant Cuba, c’est tout en ton honneur. Malheureusement je ne pourrai pas en dire de même de tes confrères qui réduisent uniquement la révolution cubaine à un régime autocratique en ignorant les réalisations positives auxquelles tu as fait référence. Il faut aussi préciser que les sportifs qui ont quittés l’ile ne l’ont pas tous fait de gaité de cœurs, le Cubain de par son éducation est un individu conscientisé et c’est l’embargo inhumain qui pousse de nombreux insulaires à partir. Je vous rappel pour information qu’au mois de novembre 2012, pour la 21e fois consécutive, l’Assemblée générale de l’ONU a voté une résolution condamnant l’embargo des États-Unis contre Cuba, qui dure depuis un demi-siècle. Ce sont 188 pays sur 193 qui ont voté pour la résolution. Les États-Unis, Israël et l’île de Palau, dans le Pacifique, ont voté contre.

      Sinon, je suis surement l’exception qui confirme la règle, mais me concernant j’ai commencé par la boxe éducative au collège en 79-80, ensuite en 81-82 je me suis inscrit au club de Courbevoie-Sport. Les entraineurs étaient les frères Augonnet pour eux nous étions (Berrandou et moi) transparent, nous n’existions pas, ils nous parlaient pas ou peu, on tapaient au sac, de la corde, du shadow, des abdos et à la douche. Par contre je dois préciser qu’avec les boxeurs nous avions de très bons rapports, notamment avec Jean-Louis Coquin, avec qui on courraient le samedi et dimanche matin ainsi que Amar Dahmoun, etc… Bref, l’année se termine, Berrandou part l’année suivante rejoindre ses frères dans un club de boxe Taï, moi ça ne m’intéresse pas, il me conseil d’aller rejoindre ses cousins au COMA. Je pousse la porte de la salle de boxe et je tombe sur Younès Benchakal qui m’accueille très bien et qui me présente à Hassen Saïfi.

      L’année suivante, bien préparé, je reviens à Courbevoie mais cette fois-ci pour boxer dans le gala organisé par le club avec comme combat vedette : Jean-louis Coquin vs Mohamed Bouziani (boxeur Belge et non pas son cousin boxeur de Courbevoie, présent dans la salle ce jour là) j’étais dans le vestiaire avec Mehdi Labdouni que je connaissais déjà et l’excellent boxeur Marocain Yaya Kamar. Je boxe le premier, j’ai mis une raclée au boxeur de Courbevoie pour prouver aux entraineurs qu’ils avaient eu tort de m’ignorer et chose extraordinaire c’est qu’ils ne m’ont même pas reconnu ! Alors que ça faisait à peine un an que j’avais quitté ce club ! 🙂

      Ce soir là, Mehdi gagne largement son combat et Yaya qui rencontrait le frère de Patrick Rubes, le met KO au 3eme…

      A bientôt les amis !

      • choisyboxe 26/01/2013 at 1111 45 #

        Cher Moss,
        C’est vraiment très enrichissant de lire tes témoignages. Et il ne s’agit pas, chez moi, d’un propos de circonstance. Je sens chez toi un vécu profond et une relation authentique à la boxe dont tu as aussi intégré des paramètres symboliques et politiques. J’espère, au passage, que notre débat de « spécialistes » n’effraie pas les autres amis de Choisy Boxe qui se font rares en ce moment dans leurs commentaires… Toute autre discussion est naturellement la bienvenue sur le blog ! Il n’y a pas que moi et Moss !!
        1- Sur Cuba. Je pense qu’il faut vraiment distinguer la révolution cubaine, la période de gloire du régime de Castro de la situation actuelle. Au niveau international, il est évident que ce pays a joué un rôle déterminant dans la dénonciation de « l’impérialisme américain » comme on disait alors et des injustices criantes dont souffraient (et souffrent toujours d’ailleurs) de nombreuses régions du monde. L’embargo est aussi un scandale inacceptable qui peut en effet expliquer partiellement beaucoup de choses. Mais il faut aussi regarder le bilan castriste en face : aujourd’hui, chaque année, plus de 38 000 jeunes cubains (entre 20 et 35 ans) quittent l’île car ils n’ont aucune perspective d’avenir dans leur pays (source : Alternatives Internationales qui est pourtant une revue de gauche, tendance altermondialiste…). Raul, le frère de Fidel, a instauré un gouvernement composé massivement de militaires qui emprisonne les opposants, fait éliminer ceux qui ne sont pas dans la ligne… Et, tous les jours,les Cubains sont obligés de se rendre dans des magasins d’Etat pour acheter leur nourriture avec des tickets de rationnement… En même temps Raul Castro, conscient de toutes ces failles (et du danger de soulèvement populaire) a lancé un grand programme de libéralisation économique (micro-entreprises) qui, hélas, semble avoir échoué. Tu te rends comptes que 83% des Cubains sont employés par l’Etat ! Raul a décidé lui même de supprimer 1 million de fonctionnaires (300 000 déjà licenciés) et de favoriser l’émergence du secteur privé. Le mois prochain auront lieu les élections, on verra si ça bouge dans le bon sens.

        2- Sur la boxe. Oui, c’est un parcours plutôt rare. Pour la simple et bonne raison que la boxe était très peu enseignée dans les collèges à l’époque (et c’est d’ailleurs toujours le cas). J’avais suivi, dans les quartiers nord de Marseille (Frais Vallon), un très beau projet d’intégration de la boxe dans un collège socialement exposé. Les résultats ont été très bénéfiques pour les élèves comme pour les enseignants. Je retiens aussi de ton témoignage que tu n’as pas ressenti de reconnaissance, et d’empathie dans ton premier club (Courbevoie). C’est un problème grave. Dans certains clubs, en effet, la froideur des responsables est inexplicable. Tout boxeur poussant la porte d’un club devrait être accueilli comme il se doit. Sans tapis rouge, mais sans mépris. Je comprends ton bonheur lorsque le grand boxeur Younes Benchakal t’a accueilli avec bienveillance au COMA. C’était un grand champion, très intelligent sur le ring et qui a fait des ravages dans sa catégorie à son époque. Je l’ai croisé dans une réunion il y a quelques années (à Aulnay, je crois) et je l’ai tout de suite reconnu. Il se souvenait parfaitement des boxeurs de Choisy. Coquin, Berrandou, Labdouni (que j’ai boxé : je m’incline à la fin du 1er par arrêt du médecin. La seule blessure de ma carrière due à un coup de tête qui m’avait fermé l’oeil, certainement involontaire de Mehdi, par ailleurs gros frappeur devenu champion d’Europe pro en cassant le très rude Italien Zoff sous mes yeux à Fontenay) sont aussi des noms familiers pour moi. Je note enfin que tu avais la « rage de vaincre » lorsque tu es revenu boxer à Courbevoie. C’est cela la « motivation psychologique » dont je parlais dans mes messages précédents : l’envie de prouver, d’être au top, de démontrer, de prendre sa revanche… ça, c’est pas une affaire d’argent, mais d’honneur.
        Nasser. Bon week-end Moss et aussi à tous les amis de Choisy Boxe. J’attends de nouvelles réactions. On peut changer de sujet à tout moment bien-sûr. 🙂

  26. altosequanais 25/01/2013 at 101 49 #

    Chers amis,

    Nasser, je cherche pas à accabler les jeunes ni à faire des comparaisons avec notre génération (autre temps, autre mœurs) Mais en même temps je ne fais pas d’angélisme. Les jeunes auxquels tu fais allusion représente une infime minorité, le sport en club est souvent perçu comme le prolongement des cours d’EPS et d’ailleurs c’est dans les catégories cadets et juniors période ou les jeunes deviennent plus indépendant que les clubs perdent le plus de licenciés. Où est passé la lutte scolaire ? ( variante de la lutte gréco-romaine adapté en milieu scolaire) le cross-country, véritable école de la vie ? Les jeunes collégiens et lycéens ne savent même plus lancer le poids !

    L’engouement et l’explosion des participants pour les courses sur routes dans les catégories vétérans n’est pas simplement l’effet d’une mode, c’est la conséquence d’une éducation sportive et d’un rapport à l’effort complètement différent, c’est indéniable.
    Ce n’est pas pour rien que l’éducation nationale a « adapté » sa pratique sportive et évolué vers des formes ludiques accessible à tous, badminton, ultimate, cirque, etc…

    A titre d’exemple et je veux me fâcher avec personne donc je ne donnerai pas de noms, mais je connais personnellement des athlètes en athlétisme qui lorsqu’ils/elles étaient en position d’intégrer le pôle espoir d’ Eaubonne et de l’INSEP ont refusés parce qu’intégrer un groupe d’entrainement encadré par la fédération était trop contraignant.

    En conclusion, mon intervention ne visait pas à faire le procès de la jeunesse mais à essayer de réfléchir comment et pourquoi certains sports n’ont plus autant de succès alors que d’autres émergent. Cela ne veut pas dire que c’est définitif, la boxe a une histoire qui lui permettra de rebondir car c’est une formidable école de la vie mais elle est intransigeante, et actuellement les petits cons d’aujourd’hui ne le sont pas ! 🙂

    A bientôt les amis !

    • choisyboxe 25/01/2013 at 1111 56 #

      Je voulais tout d’abord féliciter Moss et Habib pour la qualité de leurs contributions qui nourrissent un débat très intéressant. Les autres, vous pouvez aussi intervenir, faire partager vos analyses… Même si les points de vue divergent, la réflexion menée est utile à une meilleure compréhension des enjeux autour de la boxe. Moss, pour répondre à ton dernier message, je vais tenter, en quelques idées simples de mieux clarifier mon point de vue :
      – Je conteste, une fois de plus, l’idée générale, effectivement très répandue (notamment chez les politiques) que les jeunes d’aujourd’hui auraient un rapport différent à l’effort (sous-entendu, ils sont moins bosseurs, moins dur au mal…). C’est un stéréotype médiatique simpliste alors que la réalité sociale est complexe. Selon les milieux, les familles, l’éducation et la personnalité des individus, les profils sont évidemment très divers.
      – La boxe est un sport extrêmement difficile, exigeant, rude et impitoyable. C’est dans son ADN. Il n’est donc pas étonnant qu’il y ait beaucoup d’appelés et très peu d’élus. C’est un sport ultra-sélectif. Il y a donc un grand taux d’échec et beaucoup de découragement. Ceux qui persistent, qui durent, qui percent , qui réussissent sont ceux qui sont animés par le feu sacré. Ces sont des boxeurs dans l’âme. Je me souviens, au début/milieu des années 80, que des centaines de jeunes se ruaient dans les salles de boxe à chaque sortie de Rocky au cinéma. Ils ne tenaient pas 3 mois (cela ne fait d’eux des « bons à rien » pour autant !!). La pratique de la boxe, je le répète, exige une psychologie particulière. Le goût de l’effort physique ne suffit pas. Il y a autre chose de plus profond, de plus difficile à définir qui « fait » le vrai boxeur. Au-delà de son appétence pour l’effort (qui pourrait d’ailleurs trouver une satisfaction dans d’autres sports difficiles : cyclisme, athlétisme…), la motivation psychologique est décisive.
      – Le sport en milieu scolaire (fort utile au passage !) ne reflète pas la réalité sportive dans les clubs fédéraux. Ce n’est pas la même approche, ni les mêmes exigences. Ayant pratiqué les deux, je peux aisément comparer.
      – Moss, je regrette de te dire que tu généralise à nouveau en écrivant « les petits cons d’aujourd’hui etc… ». Je me doute bien qu’il s’agit seulement d’une formule et que tu es bien conscient au fond de toi qu’elle ne peut s’appliquer à tous. Franchement, quand je passe du temps dans les salles de boxe, que je vais voir certains jeunes boxer, je suis fier d’eux. Ce ne sont pas des « petits cons ». A chaque époque, il y a les courageux, les authentiques, les vrais, les nobles et…les autres (qu’il ne fait pas maudire pour autant…). En toute humilité, j’ai boxé longtemps, fait un grand nombre de combats (depuis l’âge de 12 ans) pendant une dizaine d’années et je pense que mon regard sur les jeunes boxeurs d’aujourd’hui n’est ni complaisant, ni injuste. Comme à chaque génération, tu as des jeunes « pépites » et un grand nombre de jeunes qui n’ont rien à faire sur un ring. La boxe est très sélective. Sinon, nous aurions tous été champions du monde !
      Bonne journée à tous et encore Merci à toi Moss pour ta passion et ton attachement à ce sport qui a fait de nous des hommes droits. Nasser

      • altosequanais 25/01/2013 at 1402 17 #

        Chers amis,

        Je provoque parfois un peu afin de créer du débat mais rassurez vous c’est du second degré (de l’ironie). Sur le terrain je suis beaucoup plus pédagogue et conciliant que virtuellement.

        D’ailleurs, il serait intéressant d’avoir l’avis d’un sociologue travaillant sur le sujet, si dans vos connaissances vous en connaissez un/une…

        Cher Nasser, à mon avis, l’école est « la terre fertile » pour la sensibilisation, la mobilisation et l’apprentissage de base des APS, les clubs prenant le relais dans la continuité .

        La professionnalisation de l’enseignement sportif n’existe quasiment pas en clubs, il y a très peu d’éducateurs sportif en CDI dans les associations sportives et dans les fédé et les postes d’ETAPS (éducateur territorial des activités physiques et sportives) sont ridicule par le nombre de places proposés et souvent occupé par les étudiants STAPS n’ayant pas réussi le CAPEPS. Autrement dit, être coach en France c’est presque pas un métier (contrairement par exemple au USA) sauf si tu es prof d’EPS.

        L’école traverse une crise et la répercussion se ressent directement sur le giron fédéral, c’est ce que je disais à Habib, par exemple en demi-fond le réservoir de la FFA (fédération française d’athlétisme) était les AS (associations sportives) des collèges, or, celles-ci n’existent pratiquement plus et le demi-fond en club connait autant de difficultés (voir plus) que les clubs de boxe. La médaille de Mahiedine (un garçon très sympa) relève de l’exploit personnel.

        La performance sportive a comme exigence la discipline et une bonne éducation athlétique, je vous conseille à ce titre de lire Jaques Piasenta qui était prof d’EPS et entraineur national et qui a écrit pas mal de choses sur le sujet …. Aussi, lorsqu’on parlent du sport dans les pays de l’est c’est souvent le dopage qui vient à l’esprit mais il ne faut pas oublier que le système mis en place dans les pays du bloc soviétique (aussi à Cuba) était exceptionnel et l’école était l’endroit ou l’on repéré les futurs athlètes en les orientant vers la discipline ou ils/elles avaient le plus de pré-disposition. C’est grâce à ce système qu’on a été détecté des sportifs monumentaux comme Heike Drechsler, Serguey Bubka, Nadia Commaneci, Vladimir Salnikov, et l’inégalable Téofilo Stevenson.

        L’école c’est « la chambre d’appel » du haut niveau, les fédérations sans son implication se retrouve dans l’état que vous connaissez…

        Bon weekend les amis !

  27. habib 24/01/2013 at 1907 07 #

    Nasser,je pense que tu as tord,enormement de boxeur vont affronter des boxeurs risquant leur santé et leur vie pour des euros,ne pas tu dis que tu as vue pornichet violenté un boxeur de l’est et a ton avis pourquoi etait il monter sur le ring ce pauvre type,pour son amour de la boxe ou pour les queques euros qu’il a gagné?je te laisse medité la dessus et pour etre honnete,on boxe en amateur pour le plaisir et ensuite l’argent et en pro on boxe essencielement pour l’argent et tres peu pour l’amour de la boxe crois moi,Asloum champion du boxe en activité a preferé renoncer a son titre parceque canal plus lui a coupé les finances en refusant de diffuser ces combats non?

    • choisyboxe 24/01/2013 at 2109 31 #

      Habib, tu as mal lu ce que j’ai écrit ! J’ai bien parlé de la France et pas de l’étranger. En France un homme qui a faim ne va pas aller boxer pour se nourrir !! Il ira aux restos du coeur ou demander des aides sociales. Dans les pays de l’Est, certains pays d’Afrique ou en Amérique du Sud ces systèmes de solidarité, de sécurité sociale n’existent pas. Le ring est parfois leur seul espoir. Donc ce que tu dis est vrai pour les boxeurs venus de pays pauvres, sans dispositif de protection sociale. Et c’est ce que je t’avais dit à propos de ce boxeur venu d’un pays de l’Est très pauvre. Mais en France aucun homme qui a faim n’attendra de faire un combat pour manger !! C’est totalement délirant d’imaginer cela alors que les lieux d’accueil et de restauration associatifs se chargent d’accueillir les plus démunis. Sans parler de la CMU, du RSA, des centres de réinsertion etc… Dans les autres pays lointains, ce minimum n’existe pas. En ce qui concerne les pro, Asloum me semble être un mauvais exemple car il se comportait davantage en promoteur qu’en boxeur. Mais si tu regardes les plus grands champions américains ou européens, beaucoup étaient millionnaires et ont continué à boxer. Pourquoi ? Il étaient blindés et pouvaient se retirer pour investir leur argent dans l’immobilier, le commerce, des entreprises et gagner plus avec moins de risques. Alors pourquoi ont-ils continué à boxer ? Je n’ai jamais dit que c’était pour l’amour de la boxe. Je dis simplement qu’un vrai champion est animé par des motivations psychologiques très profondes qui ne se réduisent pas à l’argent : l’orgueil (continuer alors que tout le monde lui demande d’arrêter), l’envie de surprendre, d’entrer dans l’histoire (défier un champion, décrocher un titre dans autre catégorise), de se fixer un nouvel objectif (par exemple unifier un titre mondial), le besoin de se prouver des choses… Ne confondons pas la situation des boxeurs réellement dans la misère à l’étranger et qui servent de chair à canon avec les boxeurs d’Europe occidentale qui vivent dans une société qui leur procure un minimum de sécurité (alimentation, accès aux soins, aides sociales etc…). La France n’est pas le Mexique ou la Somalie ! Nasser

  28. Habib 24/01/2013 at 1111 40 #

    Tres juste mosadek et on referat pas le monde,tant pis au aurrat essayé

  29. habib 23/01/2013 at 1705 56 #

    Mosadek des pauvres bougres qui vont au casse pipe,il y en a eu,il y en a et il y en aurrat encore,avec ou sans argentJe faisais reference a l’argent parceque seul l’argent permet d’organiser des réunions de boxe et donc de permettre aux boxeurs de s’etaloner et donc de progresser,comment expliquer qu’aujourd’hui que dans diffrentes competitions pro en france,il n’y a personne pour organiser de(bon) combats qui finisent par decider du vainqueur par un tirage au sort.Qu’es ce qui fait que très peu de club organise aujourd’hui?L’ARGENT!!!!!Nos boxeurs font tres peu de combats,que veux un gamin lorsqu’il s’inscrit a la boxe?COMBATTRE,comment demander a un gamin de s’entrainer s’il n’y a pas de perspective de combat proche et regulier?La boxe anglaise decline en france et de plus en plus

    • altosequanais 24/01/2013 at 012 16 #

      Salam Habib, j’ai pris de la distance avec les réunions de boxe, donc, je ne suis plus trop au courant du fonctionnement. Sur le fond je suis d’accord avec toi, « c’est en forgeant que l’on devient forgeron » c’est sur que si les jeunes n’ont pas la possibilité de faire des compétitions, ils viennent à la salle sans objectifs et en général cela ne dure pas longtemps.

      Mais il faut prendre en considération plusieurs facteurs, déjà, la boxe n’est pas le seul sport qui périclite, il y en a d’autres, tous les sports qui demande beaucoup d’investissement n’ont plus la cote parce que les jeunes générations ont perdu le goût de l’effort. Le virtuel, (les jeux , les réseaux sociaux etc..) a fait pas mal de dégâts et comme je l’ai dit précédemment il n’y a pas de volonté politique de promouvoir le sport en France. Les politiques aiment s’afficher avec les sportifs qui font des médailles, mais ils ne font pas grand chose pour développer la pratique sportive, il y a un manque en infrastructure (les clubs ne trouvent plus de créneaux pour leurs activités respectives) Il y a un manque de cadre compétent, le sport à l’école est quasi -inexistant, à titre de comparaison les pays Anglo-saxons ont une avance considérable et cela se vérifie aux JO.

      Aussi il ne faut pas se voiler la face, la boxe donne régulièrement une mauvaise image avec les tricheries récurrente notamment aux Jeux Olympiques mais aussi à tous les niveaux de pratique. Et puis il y a un manque de figures charismatiques tant chez les entraineurs que chez les athlètes. Des hommes comme monsieur Teissonnière ou monsieur Thorel et d’autres avait la faculté de transmettre la passion et l’émotion que suscite la discipline, la preuve nous sommes-là 30ans plus tard à débattre du sujet 🙂

      • choisyboxe 24/01/2013 at 1705 15 #

        Cher Moss,
        Je te trouve très sévère dans le regard que tu portes sur les jeunes. Comme tu le dis toi-même, tu as un peu rompu avec ce milieu des salles d’entraînement depuis un moment. Ce qui fausse certainement ton jugement. Il existe de jeunes apprentis boxeurs ou même des champions confirmés qui sont des modèles de motivation, d’humilité et qui travaillent très dur. Ils en veulent et ne se complaisent pas dans la facilité. Ils sont courageux et tr-ès lucides. Il est faux de généraliser comme tu le fais en disant que les « jeunes ont perdu le goût de l’effort ». Comme toutes les généralités, elle n’a pas de sens. Ces jeunes boxeurs méritent respect et reconnaissance. Je les voix régulièrement à la salle, dans plusieurs salles mêmes, et nous n’étions pas forcément meilleurs qu’eux en ce qui concerne les valeurs humaines. Je mets les gants avec eux de temps en temps et je peux te dire que beaucoup sont talentueux. Je te rejoins, en revanche, pleinement sur le manque d’encadrement et le qualité de l’enseignement pugilistique. C’est un vrai problème. Il n’y aura pas de deuxième Teissonnières ou Thorel. Comme il n’y aura pas de deuxième Hamani. Chacun est particulier et apporte sa sensibilité, son propre style tout en s’inspirant évidemment de nos maîtres. Je trouve injuste d’accabler les jeunes (les sérieux) alors qu’ils sont victimes d’un système qui a perdu son âme. Nasser

    • choisyboxe 24/01/2013 at 1705 23 #

      De l’argent pour organiser des réunions, promouvoir la boxe, payer les boxeurs, il en faut évidemment. Le manque de ressources, Habib a raison, a affaibli structurellement la boxe en France. Ce que je tiens néanmoins à souligner, c’est que l’appât du gain, pour le boxeur, ne peut être l’unique motivation. Ou alors on entre dans un commerce d’hommes désespérés par la misère et prêt à tout pour la bourse. En France, c’est pas le Mexique ou la Tchétchénie, les boxeurs ne vont pas à la salle pour une boule de pain et un sac de riz. Je redis que le futur champion est forcément animé par une ambition personnelle qui transcende l’argent (même s’il veut en gagner évidemment). Mais il y a plus fort que l’argent dans la psychologique du boxeur : la quête de reconnaissance, l’envie d’atteindre la perfection, le besoin de se dépasser, de repousser toujours plus ses limites. Et surtout le goût du ring !! Même avec de l’argent à la clé, je ne pense pas que vous iriez affronter un champion capable de vous tuer d’un coup de point ou de vous réduire en bouillie la cervelle… Nasser

  30. habib 21/01/2013 at 2008 20 #

    Salam a tous,juste pour vous dire qu’apres avoir entrainer des années et vue l’evolution de la boxe en france,il n’y a pas de magie,le sport sans argent n’avance pas,la boxe(anglaise) en france est devenue un sport mineur,pour preuve canal plus n’en diffuse presque pas et que se passe t’il lorsque vous allez a une réunion de boxe?vous voyez un boxeur français au palmares (tres)moyen boxer un moldave qui a 80 combats,77 defaites,1 victoire(son adversaire avait du s’endormir sur le ring) et un nul(il avait du boxer un autre moldave) des combats a pleurer(de rire);j’ai contoyé de pres l’equipe de france amateur au debut des années 2000,j’ai jamais été impressionné voir pas du tout(a part wiily blain) par ces boxeurs internationaux,la boxe anglaise n’interesse plus les jeunes et ceux qui s’y risque,croyant devenir de pseudo champions en boxant que des pauvresd types de l’est nous donnent un pietre spectacle lorsqu’ils se disputet le titre national,la faute a qui?aux dirigeants federal de merde qui dirige la fédé et a tous ces pseudo entraineurs qui n’on t jamais mis un pied sur un ring qui se prenent pour des angelo dundee a j’oubliais,comme dit le proverbe »c’était mieux avant »

    • altosequanais 23/01/2013 at 1212 15 #

      Chers amis,

      Il est vrai que faire constamment référence au passé en comparant toujours à son avantage les différentes « tranches de vies » des uns et des autres, peux laisser penser que l’on vieillit mal ou pire que l’ont deviens « un vieux con » ^^

      Mais sincèrement, mon expérience sur le terrain, puisque je suis dans les animations sportives depuis plus de 20ans n’est pas optimiste pour le sport en général et plus particulièrement pour la boxe qui est un sport réservé aux « ascètes ». Ont jouent au foot, au basket, au tennis, au volley etc… Ont fait de la boxe ! la différence est là. La boxe n’est pas un jeu, lorsque tu montes sur un ring c’est ton intégrité physique qui est en péril.

      Et donc, je ne crois pas que l’argent changera quelque chose, il y aura certainement plus de pratiquants en cas d’afflux de financement, mais c’est des pauvres bougres qui iront au casse-pipe.

      Je me souviens que Monsieur Teisonnière m’avait dit une fois que pour devenir champion du monde il ne fallait pas manger du bifteck tous les jours. Derrière cette « maxime » il faut comprendre qu’il évoquait le mode de vie en général qui déjà dans les années 80 était bien différent de son époque à lui… Quel constat ferais aujourd’hui Monsieur Tesonnière sur l’évolution de la boxe ? Lorsqu’on sait que les jeunes générations peuvent mettre une raclée à Roger Federer en trois set, ridiculiser les Lakers de Los Angeles etc… Bien évidement Sur Play Station ^^ Sans parler de l’éducation nationale qui fait 2h par semaine d’ultimate et de badminton en guise de sport !

      il va être difficile aujourd’hui et demain d’éduquer sportivement les jeunes générations et à plus forte raison de former des brillants pugilistes. Ou alors, il faut réfléchir à de nouvelles méthodes d’apprentissages, car celles que nous connaissons sont il me semble obsolète et pas adapté aux nouveaux publics.

      Bonne journée les amis !

  31. altosequanais 20/01/2013 at 012 47 #

    A voir ou à revoir . Felix Savon l’étoile de Cuba

    http://video.lequipe.fr/search/?q=felix+savon

  32. altosequanais 20/01/2013 at 012 39 #

    @ Nasser

    Oui, mais dans l’imaginaire collectif la grande majorité des gens croient que la boxe amateur est une boxe réservé aux débutants. Mon intervention s’adresse à tous, pas uniquement aux « érudits » de tout ce qui touche au noble art. Tu peux faire l’expérience autant de fois que tu veux et tu verras le résultat : Les amateurs c’est des novices (quel que soit le niveau), Les pros, sont tous considérés comme des boxeurs confirmés.

    Après, tu prêches un convaincu, je sais très bien qu’il y a des bons pros et inversement et des bons amateurs et inversement… Même si a titre personnel je préfère la boxe amateur et plus particulièrement l’école de boxe Cubaine de la période Alcides Sagara…

    Bonne soirée les amis

    Moss

    • choisyboxe 20/01/2013 at 2210 53 #

      Oui Moss, c’est justement contre cette idée répandue, ce stéréotype qu’il faut précisément lutter en valorisant non pas le « statut » (amateur ou professionnel), mais la classe pugilistique des boxeurs, qu’ils soient amateurs ou professionnels. Illustration concrète de ce que je dis : le gala de boxe auquel j’ai assisté hier soir à Elancourt. Naturellement, l’excellent Hadillah Mohoumadi (super moyen) et l’ouragan gitan Marvin Petit (léger) ont assuré le spectacle en livrant tous deux une belle prestation. Ils ont conquis, chacun dans sa catégorie, le titre de champion de France professionel. Hadillah (qui est d’ailleurs venu se préparer à Evreux avec Jonathan Profichet) en 10 rounds menés tambour battant et Marvin en seulement 20 secondes de combat. Dangereux puncheur, il a littéralement électrocuté son adversaire. Le public, conquis, était debout dans la salle. Bravo, au passage, à Antoine Farrugia, le brillant coach d’Elancourt, dont les réunions de boxe renouent avec l’ambiance des grandes soirées parisiennes d’autrefois. Mais, personnellement, j’ai aussi particulièrement apprécié le combat d’un jeune amateur du club d’Aulnay-sous-Bois, Amin Cassagne, 18 ans, dont la boxe variée, précise et intelligente était un vrai régal. J’ai trouvé ce boxeur plus créatif, plus inventif que la plupart des boxeurs professionnels (pas tous !) que j’ai vu se produire ces dernières années (en France, je précise…). Je ne suis pas, pour autant, militant exclusif de la boxe amateur contre la boxe professionnelle. J’apprécie la « classe » du boxeur (pro ou amateur, peu importe). Il faudrait d’ailleurs aussi parler des merveilleuses pépites que l’on trouve parfois en boxe éducative. Pour des raisons politiques, dans certains pays comme à Cuba dont tu parles (mais aussi l’ex URSS et la plupart des pays de l’Est à l’époque), la boxe professionnelle était strictement interdite. Les boxeurs n’avaient donc pas d’autre choix que de rester amateur toute leur vie, cumulant une longue expérience internationale (avec, souvent, interdiction de quitter le territoire national…). Côté pro, des pays comme le Mexique, Porto-Rico ou le Panama (parmi de nombreux autres) ont fourni de véritables génies du ring. Je pense vraiment qu’on peut s’émerveiller des amateurs comme des pro, pourvu qu’ils aient du talent et qu’ils nous fassent rêver. C’est tout ce qu’on leur demande ! Nasser

  33. GUEDDOUCHE 20/01/2013 at 012 25 #

    Bonsoir Messieurs,
    Malheureusement, l’ argent à pris le pouvoir et remplace l’ amour du sport.
    Un gamin pensera dabord à gagner de l’ argent et oubliera les vraies valeurs de son sport ( boxe, foot ou autres )
    Je pense que dans le milieu de la boxe en France, certains promoteurs sont arrivés avec des dents longues pour faire de l’ argent sans pour autant respecter la boxe et les boxeurs, des exemples, il y’ en a beaucoup…
    La génération des boxeurs amateurs qui a fait des médailles d’argent ou de bronze à Pékin, galère pour avoir des combats, des promoteurs avec des plans de carrière,Ils doivent continuer à travailler en parallèle des entrainements.
    contrairement à d’ autre pays tel que l’ Allemagne, l’ Angleterre et bien sur les Etats Unies.
    Fin des années 90 debut 2000, la France comptait plusieurs champions du monde ou d’ Europe, Boudouani, Tiozzo, Mendy, Rahilou, Lorcy
    On ne peut pas dire qu’ elle manquait de boxeurs.
    Pour conclure sur cette baisse de niveau, on parle toujours d’ argent avant le sport !!!
    A l’ époque de Tessonnière, j’ ai mis 8 mois pour mettre une paire de gants, 2 mois de rotations, 2 mois de gauche/droite, 2 mois de déplacement ( avant, arrière et tourner ) et 2 mois pour faire la coordination du jeux de jambes/ déplacement et des gauches droites etc… je ne vous apprend rien à vous !!!! vous êtes tous passés par là.
    Il m’ a fallu 1 ans pour rentrer dans un ring et faire une mise de gants.
    Maintenant, au championnat d’ Ile de France les competiteurs sont plus des bagareurs que des boxeurs, d’ ailleurs même la coupe du meilleur styliste à disparu.
    Voila mon point de vue !!!

    • choisyboxe 20/01/2013 at 2210 59 #

      Il est certain que la « marchandisation » du sport a provoqué de gros dégâts… La puissance corruptrice de l’argent dans plusieurs disciplines n’est plus à démontrer. Néanmoins, je veux croire qu’il existe encore des athlètes qui prennent plaisir à se surpasser, à améliorer leurs performances, à éprouver de la joie en pratiquant leur sport et à en aimer les valeurs morales, philosophiques… Je pense qu’il n’est pas possible de devenir champion sans cette passion authentique pour son (noble) art. L’argent ne peut être l’unique moteur de la performance. Il faut d’abord un goût de l’effort, une envie de se réaliser, de s’accomplir dans le dépassement de soi. Les vrais champions veulent éblouir le monde et entrer dans la légende. Nasser.

  34. GUEDDOUCHE 16/01/2013 at 2311 32 #

    Bonsoir à tous,
    Juste pour dire que je reste admiratif devant l’ amour que vous portez à ce sport !!!
    Je pense qu’ il nous a aidé à grandir, à nous construire et à nous rendre fort face à la vie.
    Même à votre époque vous boxiez dans les rangs amateurs, votre niveau équivalait à celui des pros actuel.
    Pour ma part, je commence ma formation d’ entraineur le week-end prochain et j’ aurai le prévilège d’ avoir Djamel pour tuteur, donc, merci Nasser de me rassurer sur les qualités pugilistiques, pédagogues et humaines de Djamel !!!!!!! je garde de bons souvenirs de la plupart d’ entre vous.
    Domage Nasser, que tu ne te sois jamais tourner vers l’enseignement de la boxe vues tes qualités, peut être qu’ un jour viendra Ain-Challah.
    Passe nous voir à Choisy un jour.
    Bonne soiré à tous

    • choisyboxe 17/01/2013 at 1111 22 #

      Bonjour Lounes,
      Je vais t’avouer une chose : ce n’est pas de l’amour, c’est une drogue !! J’ai la boxe dans le sang, même si je suis moins actif qu’autrefois. Dans n’importe quelle salle de boxe du monde, j’ai l’impression d’être chez moi. Chaque ring est une maison familière pour moi. J’en connais tous les coins et les recoins. Cet univers est unique, authentique, magique. Quand je suis au sac, en train de faire du shadow ou de mettre les gants, j’ai l’impression d’être dans mon élément. Je suis sûr que tu feras un excellent entraîneur et te souhaite de réussir ta formation. Je te confirme une nouvelle fois (mais tu le sais) que tu es entre de très bonnes mains avec Djamel Rémini comme référent. Pour ma part, je ne suis pas convaincu qu’un bon boxeur fait forcément un bon entraîneur. Même si c’est évidemment un « plus » indiscutable. Cela étant dit, je pense effectivement pouvoir apporter beaucoup aux jeunes apprentis boxeurs et aux combattants plus expérimentés. Surtout sur le plan psychologique (le mental, c’est décisif). Je passerai vous voir dès que possible, promis mes chers amis. Nasser.

    • altosequanais 19/01/2013 at 1402 04 #

      @ Gueddouche

      Le niveau a en effet beaucoup baissé, dernièrement j’ai rencontré un jeune boxeur que je connais et qui boxe en pro, sans lui faire offense, dans les années 80 un boxeur amateur de série nationale voir même de 1ere série lui aurait fait des misères…
      A l’époque à Pouchet lors d’une compétition comme par exemple la coupe de l’équipe qui était il me semble réservé aux boxeurs ayant moins de 10 combats, les vainqueurs de cette compétition était déjà des boxeurs solides, bien plus fort que certains « pros » d’aujourd’hui.

      Et puis je ne parle même pas de l’état d’esprit qui règne aujourd’hui dans certaines salle de boxe. Ce qui caractérisait les boxeurs il y a 25-30ans c’était avant tout la modestie, la grande majorité des pugilistes étaient des gars respectueux. Aujourd’hui j’ai l’impression que les comportements contraires aux valeurs du sport qui caractérise hélas bien souvent les « footeux » ont rattrapés les boxeurs.

      C’est la raison pour laquelle je pense comme Nasser qu’avec Djamel Remini comme référent tu as un tuteur d’une grande qualité ayant une expérience indéniable. C’est sans nul doute le digne successeur de Monsieur Teissonière.
      Et pour l’anecdote, le premier boxeur Choiséen que j’ai vu évoluer sur ring en 84 ou 85 justement à Pouchet, était Djamel Remini…

      Amitiés sportives

      Moss

      • choisyboxe 19/01/2013 at 1503 21 #

        Je pense qu’il n’y a pas lieu de faire une distinction entre pro et amateurs. Etre boxeur professionnel n’a jamais été une garantie de qualité pugilistique, c’est simplement une licence qui constate « administrativement » que le boxeur évolue en tant que professionnel. Ce ni une reconnaissance de la valeur du boxeur, ni un diplôme ! Il y a de très mauvais pro comme il y a de très mauvais amateurs. Et inversement ! En vous lisant, on à l’impression que les boxeurs amateurs sont des bras cassés tandis que les pro seraient des champions ! Cela est évidemment faux. Beaucoup de pro sont des bourrins ou des sacs de sable qui totalisent 3 fois plus de défaites que de victoires… Je préfère cent fois regarder un combat de boxe amateur dans lequel je retrouve la beauté de la gestuelle, le coup d’oeil, la vitesse plutôt qu’un combat pro lent, long et sans intérêt. Mais il y aussi d’excellents pro ! Une fois de plus ce n’est pas une question de licence(amateur ou pro). L’une des raisons de la crise de la boxe en France est justement l’absence de champions spectaculaires, médiatiques, populaires qui assurent le « show » chez les pro. Je vais même vous faire une confidence : j’ai récemment vu des féminines (alors que je n’étais pas très partisan de cette « catégorie ») faire des prodiges sur un ring. Elles donneraient de belles leçons de boxe à des hommes qui ont oublié ce que signifait le « Noble Art ». Nasser

  35. habib 15/01/2013 at 1402 27 #

    Salem mossadek,bien sur que je me souviens de toi et ça me fait plaisir d’avoir de tes noucelles,que deviens tu as tu arreté completement la boxe,les genets a nanterre(que deviens slimane ferri?),tu avais pas un café?As tu des nouvelles des anciens de COMA comme felhate

    • altosequanais 15/01/2013 at 1604 57 #

      Salam akhy, c’est en effet une réelle joie de vous retrouver, plus d’un « quart de siècle » après ! ^^ (27ans). J’en profite pour remercier Nasser de cette initiative. Je cherchais des informations sur les compétitions à Pouchet et je suis tombé complètement par hasard sur ce blog.

      Comme je le disais sur un autre article du blog, je suis éducateur sportif, (pas en boxe) Slimane j’ai peu de nouvelles de lui, je vois parfois son frère Nasser…

      Concernant les anciens du COMA, dans les années 90 je croisais Kader Berrandou, il m’avait dit que Ferhat était rentré définitivement au Bled (à Biskra) Sinon, il y a quelques mois j’ai vu Djamel Bachiri, (le frère de Lacène Bachiri) il a repris le club à Argenteuil depuis quelques années, je crois qu’ils font de la savate et de la boxe anglaise… Ils se partagent la salle…

      Parfois je vois Hakim Ouchène, il est gardien d’un équipement sportif à Gennevilliers. Je vois aussi Nicolas Guerrero qui boxait au BC Rodriguez et Jean pierre Giraudet (Alsace de bagnolet) Ils entrainent tous les deux au Boxing Club de Rueil avec le petit Asloum (Rédouane)… Et je vois des anciens pro du RSOA, Fausto Constantino l’ancien poids lourd (sparring partner de Lucien Rodriguez) et Kamel Djadda le poids plume…

      Laisse moi ton Téléphone sur mon mail (moss92@hotmail.fr) je t’appellerai inch’allah.

      A bientôt

      Moss

      • choisyboxe 15/01/2013 at 2311 46 #

        Merci pour tes messages Moss. C’est très intéressant toute ce que tu nous apprends. Je suis heureux d’avoir des nouvelles d’Akim Ouchen dont je garde un très bon souvenir. Passe lui le bonjour de ma part et parle lui du blog si tu le vois. Idem pour Bachiri. Je me souviens aussi de Guerrero, Giraudet et Djadda .J’avais aussi sympathisé avec l’un des Berrandou, rencontré en Algérie, il y a quelques années, avec mon ami Malik Bouziane (qui était alors en équipe nationale). On s’est bien marré avec lui ! Tous les amis du BC Choisy et tous les boxeurs sont les bienvenus sur ce blog ! Amitiés. Nasser Negrouche.

    • ferhat 02/08/2014 at 1402 10 #

      ferhat, merci de prendre de mes nouvelle

  36. habib 14/01/2013 at 2008 34 #

    Salut nasser je reconnais patrice akam de noisy derriere toupin et derriere marcho il y a fidol un super welter de champigny,le grand black a gauche ne me dis rien et le type juste devant youcef non plus,une question a alto tu boxais où et en quel année?

    • altosequanais 14/01/2013 at 2311 13 #

      Cher frère Habib, j’ai boxé une année avec toi au BC Choisy le Roi en 86-87, je venais du COM Argenteuil, mon entraineur était Hassen Saïfi, je n’ai malheureusement pas boxé sous les couleurs de Choisy…

      Moss

    • choisyboxe 15/01/2013 at 2311 50 #

      Merci pour ces précisions Habib ! Je savais bien que ta mémoire encyclopédique allait nous aider. J’avais par reconnu Akam. Il a dû prendre Debah ce jour là, je pense. Tu nous confirmes Youcef ? Sinon, je me souviens qu’il avait pris Yrius à Pouchet et Ouahab aussi non ?

  37. altosequanais 11/01/2013 at 1111 54 #

    Autant pour moi Nasser. Je savais qu’un des deux frères Chappey était décédé dans un accident de la route, je pensais que c’était Cyril… il me semble aussi que l’entraineur de Guy Etchin décéda dans un accident de la route alors qu’il se rendait avec Guy à un gala de boxe…

    Patrick Magnetto je me souviens de lui, il m’avait évalué un dimanche matin à Pouchet lors de la fameuse « capacité technique » sésame pour disputer des combats amateur.

    Sur cette photo il n’y avait que des bons boxeurs. Arriver en finale du championnat de Paris ou des ceintures du CIF, c’était (à juste titre) le parcours du combattant, les gars n’atteignait généralement pas ce niveau par hasard.
    A l’image d’Ali Benazza le Conflanais, il avait vraiment la « GRINTA » Ali, toujours à l’attaque ! Néanmoins, face à un boxeur aussi talentueux que Nasser, la « NIAKE » comme seul argument était insuffisant pour prétendre s’imposer ! ^^

    Bon week end à tous !
    Moss

  38. altosequanais 10/01/2013 at 2311 47 #

    Feu Cyril Chappey, d’Asnières sport, un bon boxeur entrainé par le professeur Vanick (lui aussi décédé).

    Le grand noir debout à gauche, n’est ce pas le poids moyen (junior surclassé) d’Aulnay sous bois ?

    • choisyboxe 11/01/2013 at 012 20 #

      Moss, Cyril Chappey est toujours bien vivant ! C’est son jeune frère Cédric qui est décédé jeune, alors qu’on boxait encore, fauché par un camion alors qu’il se trouvait en moto sur la route à l’arrêt. A moins que j’ai inversé les prénoms, ce qui est possible. Cyril était peut-être le plus jeune… En tout cas, celui qui est sur la photo travaille aujourd’hui dans la sécurité. Je connaissais les frères Chappey et leur père depuis la boxe éducative. Ils étaient très doués et d’une grande humilité. Immédiatement après son décès tragique, je lui avais rendu un hommage (ainsi qu’à David Thio, le pro de Lyon mort sur le ring, et le très sympathique entraîneur Patrick Magenetto mort en voiture) dans un poème publié dans la revue France Boxe. Monsieur Teissonnières avait affiché ce texte dans la salle. Je pense qu’il s’y trouve toujours…

      • paget yannick 28/02/2013 at 2109 49 #

        je suis tombé par hasard sur ce blog et c’est avec plaisir que j’ai pu lire et ainsi avoir des nouvelles de boxeurs de ma generation que j’ai connu ou meme boxé,juste pour rectifier sur la photo c’est Cedric le frere de cyril chappey(qui etait mon ami en equipe de france).Amitiés sportives

      • choisyboxe 01/03/2013 at 101 47 #

        Merci Yannick de ton commentaire et de la rectification apportée (qui m’avait déjà été signalée par Moss ou Habib, je crois. Je corrige dès que possible) sur les frères Chappey que j’ai très bien connus depuis tout gamin en boxe éducative. Tu es le bienvenu sur ce blog. Je te connais bien évidemment de réputation et aussi parce que tu as tiré, en pro, de certains amis que tu as dû reconnaître parmi les intervenants présents ou cités sur Choisy Boxe : Chaïb, Cherrad, Mezouari et même El Kadri, un symapthique boxeur de Dijon ou encore Gabteni (qui a boxé un gars de Choisy à Pouchet je crois. Mais qui Habib ??) dont je me souviens aussi. Sans parler de Djamel Lifa que j’ai boxé en CFA Seniors (comme mon pote Samir Cherrad d’ailleurs). Que deviens-tu ? Toujours dans l’Asine ? Tu as gardé un contact avec le milieu de la boxe ? Bien amicalement. Nasser Negrouche.

      • paget yannick 01/03/2013 at 909 59 #

        Salut Nasser,oui je suis toujours dans le milieu de la boxe,j’entraine a Frejus mon club ou j’ai passé 22 ans de ma carriere,et pas dans l’aisne ou je n’ai effectué qu »une seule saison(en 94 il me semble,l’annee ou j’ai boxé Mezouari)mais qui est mon departement de naissance,tu as raison tous les noms que tu a ecris,je les ai boxé et je suis toujours en contact avec notre ami Samir Cherrad que j’ai boxé en pro mais qui est avant tout mon ami depuis les juniors et l’annee passée ensemble au bataillon de joinville.Felicitations pour ton blog et j’espere que tous les anciens boxeurs qui passeront ici,laisseront un petit commentaire. et ainsi donner de leurs nouvelles.Amitiés.Yannick

      • angie2711 01/04/2014 at 909 51 #

        Alors pour remettre de l’ordre : Cyril qui a bien été fauché par un camion, est le plus jeune des 2 frères Chappey, et Stéphane, qui se trouve sur la photo, est l’aîné !

      • choisyboxe 01/04/2014 at 1010 21 #

        Merci pour cette précision. Nous corrigerons. Ils étaient tous les deux des boxeurs trés doués et sympathiques. Leur papa était présent à tous les combats. Ils portaient haut et fort les couleurs de Bonneuil !

      • Fafa Fadel 31/01/2017 at 101 41 #

        Salam les frère juste une petite rectification c’est bien le jeune frère chappey Cerryl paix à dom âme qui c’est fait percuté par un camion son frère aine se nome Stéphane sa fait plaisir de vous relire et surtout en relisant des non des boxeur que j’ai boxer et d’autre que j’ai croiser et grée des infinité au plais Fadel .Fourra

  39. remini 10/01/2013 at 2311 11 #

    Bonjour a tous,

    Je me souviens c’est une époque riche en évènements, les championnats de paris et les ceintures île de France était l’attraction de tous les connaisseurs du noble art .l’ors de cette finale je rencontre le redoutable Kamel chaÏb un boxeur offensif et frappeur une rencontre très accroche les moyens que j’utilise pour me sortir des corps a corps répété, j’exécute des feintes de déplacement latérale accompagne de séries de coup corps et face une finale que je remporte au point.

    Je profite de l’occasion pour souhaite tous une heureuse année.REMINI

    • choisyboxe 11/01/2013 at 012 06 #

      Merci Djamel pour ces précisions. Kamel Chaïb était un très bon boxeur, expérimenté et intelligent sur le ring. C’est une grande victoire que tu as remportée là ! Mais comment résister à la vitesse de Djamel Rémini, aux rafales de ses séries au corps et à la face, à ses crochets du gauche qu’il n’hésitait pas à doubler ou tripler comme Chavez ? Djamel, tu te souviens de ces combats explosifs que l’on se livrait tous les deux à l’entraînement ? Mais toujours dans le respect mutuel et sans aucune méchanceté. C’était la boxe ! C’était vraiment un grand plaisir de mettre les gants avec toi. On travaillait dur et c’était bénéfique pour nous deux. Merci Djamel de ta fidèle amitié tout au long de ses années. On s’est connu gamins en boxe éducative. Et j’écris ici ce que je t’ai dit de vive voix : tu es l’héritier légitime de Monsieur Teissonnières pour reprendre son flambeau et éclairer le chemin des nouvelles générations de boxeurs. Pas seulement pour ton talent de boxeur, mais aussi (et surtout) pour tes qualités humaines que j’apprécie beaucoup. Tiens bon !Très amicalement. Nasser Negrouche.

      • remini 12/01/2013 at 1402 04 #

        Les mots que tu utilises a mon égard me touche particulièrement pour deux raisons : la première, c’est la comparaison avec notre maître à tous monsieur Teissonnières, un homme hors du commun. Je transmets au mieux son savoir sachant que chaque homme à ses propres sensibilités. La deuxième raison que je partage en deux parties égales, c’est toi Nasser, à l’ esprit ouvert et à l’écoute de l’autre. Je me souviens lors d’ un entrainement intensif ou nous aiguisions notre savoir pugilistique, ton intelligence, ta mobilité et surtout ce bras arrière précis, percutant, efficace, en un mot destructeur qui me rendait la tache à atteindre avec très peu d’espoir de réussite. Je reviens sur l’homme la « deuxième partie » : je me souviens d’un devoir de français a rendre urgemment.Tu m’a écouté, compris puis tu m’a accompagné dans la rédaction de ce devoir. Un déclic s’est produit en moi. Merci.

        REMINI.

      • choisyboxe 13/01/2013 at 1402 40 #

        Merci Djamel pour ce témoignage très émouvant pour moi. Oui, j’ai aidé plusieurs amis du club à préparer, rédiger leurs devoirs de français, d’histoire ou d’anglais à la salle. On se mettait dans les vestiaires et je leur filais un coup de main pour qu’ils obtiennent une bonne note. Quant à nos séances de mise de gants, elles prenaient parfois des allures de championnat du monde tellement c’était intensif ! Ce qui est beau, magique, c’est que l’on soit toujours en relation 25 ans après ! Ce que je dis de toi, je le dis avec sincérité et pas pour te jeter des fleurs. Je le pense vraiment. Et je l’écris aussi !

  40. samir 09/01/2013 at 1010 15 #

    superbe équipe on peu voir khalid rahilou et nasser negrouche mes grands amis et benazza que j’avais battu en 1/4 de finale cfa chez lui a conflant st honorine, un guerrier !! punaise a cette époque ça boxait vraiment

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :