Luis Resto, un combat pour la vérité

4 Août
RESTO

Billy Collins Jr (à gauche) subira le lourd matraquage de Luis Resto (à droite) pendant dix rounds. Sous les gants du portoricain, du plâtre de Paris…

Après une petite pause, Choisy Boxe remet les gants au beau milieu de cet été caniculaire ! D’abord pour vous souhaiter d’excellentes vacances et aussi pour vous inviter à nous adresser vos commentaires, réactions et messages. Ensuite pour saluer (une fois n’est pas coutume…) les directions des programmes de L’Equipe 21 et d’Arte. Ces deux chaînes de télévision ont récemment programmé deux documentaires exceptionnels consacrés à la boxe. Le premier, Assault in the ring, diffusé le 10 juillet dernier sur l’Equipe 21, m’a bouleversé. Il raconte la douloureuse histoire de Luis Resto, un ancien champion portoricain des mi-moyens, qui a littéralement détruit son adversaire, le grand espoir américain Billy Collins Jr le 16 juin 1983 au Madison Square Garden. Ce jour-là, le combat vedette opposait le légendaire Roberto Duran – « mains de pierre » – à  Davey Moore, le même qui affrontera Louis Acariés à Paris en décembre 1984. Collins était le grand favori du combat. Il n’avait que 21 ans et une carrière prometteuse devant lui. Resto, boxeur plus expérimenté, ne devait pas l’inquiéter. Pourtant, c’est lui qui remportera le combat après avoir lourdement matraqué son adversaire pendant 10 rounds. L’explication ? Son entourage – dont le sulfureux coach Carlos « Panama » Lewis – avait retiré une bonne partie du rembourrage des gants et appliqué du plâtre de Paris sur ses bandages. Transformant ainsi les mains de Resto en armes fatales. Des mains pour tuer. Défiguré, à demi aveugle, dépressif, Collins sombra dans l’alcool. Le 6 mars 1984, il s’écrase, au volant de sa voiture, sur le mur d’un tunnel, près de chez lui, dans la banlieue de Nashville. Resto et Lewis passeront un peu de temps en prison. Assault in the ring retrace l’émouvant combat du boxeur portoricain sur le chemin de la rédemption. Après avoir nié son implication dans la tricherie, il reconnaît sa responsabilité et trouve le courage de demander pardon à la famille de Collins et aussi à sa propre famille auquel il avait caché la vérité. On sent, chez lui, tout le poids de la culpabilité qui le ronge depuis des années et dont il ne peut se débarrasser qu’en sortant du mensonge. Un combat contre soi-même, exemplaire pour nous tous. L’autre documentaire, diffusé sur Arte, est l’incontournable When we were kings, réalisé par Léon Gast, oscar du meilleur documentaire, qui retrace la formidable histoire du championnat du monde historique entre Ali et Foreman le 30 octobre 1974 à Kinshasa (Zaïre). On y croise, dans une ambiance déjantée, James Brown, l’inamovible Don King, Mobutu et sa toque en léopard, le jeune et brillant Larry Holmes, BB Kings, The Spinners, Myriam Makeba, le regretté Normal Mailer… Un film qui restitue avec brio l’extraordinaire combat des afro-américains pour les droits civiques, la mobilisation des artistes noirs et l’engagement politico-sportif de Mohamed Ali. A voir et à revoir.

Nasser NEGROUCHE

Cliquez ici pour voir le film When we were kings

5 Responses to “Luis Resto, un combat pour la vérité”

  1. habib 08/08/2013 at 909 04 #

    salut a tous,mossadek j’ai vue via ton lien le reportage sur ce pauvre Mc clellan,ouaaw le choc de voir cette machione a KO devenir un handicapé(mentale?) mais en tout cas tres tres diminué,purée la boxe n’a pas fait que des heureux et j’ai vu ensuite un autre reportage ou j’apprends que l’adversaire de Mc clellan le britanique Nigel Benn ne sais jamais remis de cette victoire et de l’etat de son adversaire et a meme fait une tentative de suicide et quel image de voir Nigel Benn debout en larmes serrant la main de Mc clellan assit sur un fauteuil roulant le regard agard du type qui n’as plus conscience du present,ouaaaaw!!! la boxe est cruelle parfois,ah j’oubliais,vous savez qui été l’arbitre du championnat du monde Benn-Mc clellan?Ce petit(mauvais) arbitre est Alfred Asaro

  2. altosequanais 07/08/2013 at 101 08 #

    Excellent résumé de cette dramatique « affaire » Resto-Collins, dommage qu’on ne le trouve plus sur internet…

    Concernant le salbutamol qui est un broncodilatateur, dans les bouteilles d’eau, (comme l’afirme Luis Resto) je ne suis pas convaincu que cela soit le seul « ingrédient »… Dans les années 80 les cocktails d’amphétamines type « pot belge » était très courant est beaucoup plus efficace pour booster les pugilistes épuisés.

    Avec les révélations de Resto sur les pratiques de Panama Lewis, on ne sera jamais si la tornade Aaron Pryor aurait battu à armes égales, le brillantissime et regrétté Nicaraguéen, Alexis Arguello

    • altosequanais 07/08/2013 at 101 15 #

      Désolé pour les petites coquilles, (affirme et saura au lieu sera)

  3. habib 06/08/2013 at 909 22 #

    salut Nasser,merci de m’avoir mis au courant pour ce reportage,je n’ais jamais entendu parlé de cette histoire jusqu’a ce reportage et ce panama lewis non plus,mince alors que la boxe est salie dans cette histoire où la mort de ce malheureux collins est le point culminant de cette triste histoire,resto est l’image meme du boxeur que l’on veut donné,idiot,bete un bourrin que avance et qui frappe,qui n’a aucune culture aucun savoir aucune education,livré a lui meme dans les rues du bronx a new york(pour y avoir été je comprends son comportement)mais resto montre un coeur enorme de l’enfant qu’il est resté,bravo a cet homme et a son coming out et a ce pardon demandé a tous et a ces aveux pour dire qu’il etait au courant de tout,les gants auquel on a enlevé le moitié de la mousse,les bandes de platre posées sur les mains et cette fameuse boissons que lui donnait son coin,dont il disais qu’apres en avoir pris et il encore plus en forme qu’au premier round durant son combat contre collins,triste histoire que ce combat,reportage a voir absoluiment et comme je pense aller a new york en octobre je vais essayé de rencontrer resto dans la salle de boxe où il semble travailler

    • choisyboxe 06/08/2013 at 1010 23 #

      Oui Habib, moi non plus je n’avais pas entendu parler de cette histoire tragique qui a bousillé la vie des deux boxeurs et de leurs proches. Et dire qu’on boxait déjà à l’époque ! Le seul dont je me souvienne est ce sorcier de Panama Lewis qui était, malgré tout, un très grand entraîneur à l’époque. Surtout, si tu vas à NY, stp pense à prendre quelques photos pour Choisy Boxe. Si tu rencontres Resto, dis lui que nous sommes tous fiers de lui et que nous le soutenons. Et bien-sûr ramène nous quelques portraits de lui ! Voilà Habib, te voilà promu grand reporter du site Choisy Boxe ! Merci pour ton commentaire et à la prochaine. Nasser.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :