Marvelous Sims, notre vedette américaine !

15 Déc
Les Mureaux, fin des années 80. Après avoir envoyé son adversaire au tapis au deuxième round,  Sims l'emporte largement aux points.

Les Mureaux, fin des années 80. Après avoir envoyé son adversaire au tapis au deuxième round, Sims l’emporte largement aux points.

On le  surnommait Hagler. En référence à l’indétrônable poids moyen américain qui a régné sur la catégorie reine dans les années 80. Avec le prodige des frères  Petronelli, il avait d’abord en commun l’impeccable calvitie. Un crâne luisant au sommet d’un corps de gladiateur qui refroidissait ses adversaires dès la pesée. Sims Acolatse était certainement le plus américain des boxeurs du club. Made in Los Angeles où il avait des attaches familiales, le Togolais de Choisy était une sorte de VRP de la boxe transatlantique. Celle qui nous faisait rêver. Mais en réalité, avec nos frères Germain Djida, Hassan Feki Ali, Mohamed Sissokho, Aude Manbole, Paul Pégase, Aglas et tant d’autres, il s’inscrivait dans la longue lignée des boxeurs africains et antillais de la salle qui ont fait briller les couleurs de la boxe tricolore. Sans jamais de vraie reconnaissance en retour…

Des Etats-Unis, Sims avait surtout le sens du show, un  style de boxe spectaculaire et une manière d’aller droit au but sur le ring. Il frappait des deux mains et avait un cœur énorme. Sims n’a jamais triché. C’est un combattant authentique et loyal.  Il y a quelques années, de passage à la salle, j’ai eu le plaisir de remettre les gants avec lui. Trois ou quatre rounds à l’ancienne sur le grand ring de la salle. Comme au bon vieux temps,  Sims n’avait rien perdu de ses atouts naturels : des coups précis et puissants, un jeu défensif qui le rendait quasiment intouchable, une condition physique irréprochable et une capacité à encaisser  sans moufter. Indestructible, comme le grand Marvin dont il était la réplique symbolique.

Charismatique, le personnage avait aussi fasciné le monde du cinéma et de la télévision. Après sa carrière de boxeur, Sims a joué dans plusieurs courts et longs métrages. Son physique exceptionnel et sa gueule de légionnaire des rings avaient fasciné les directeurs de casting. Le voici aujourd’hui dans le business des hydrocarbures ! Une reconversion prometteuse pour ce boxeur qui n’a jamais manqué d’énergie…

Nasser NEGROUCHE

2 Responses to “Marvelous Sims, notre vedette américaine !”

  1. aucagos 01/02/2014 at 1806 49 #

    sims acolatse,un sacré personnage,mais une vraie personnalité!je vis a creteil et je le rencontre parfois,il ne passe pas inapercu,comme a l’époque sur un ring,époque ou le crane rasé était assez rare.c’est un gars franc qui a une grande tolérance,il n’avait pas du tout le style amateur,encore moins le style du bc choisy,mais il possédait un style bien a lui,généreux et offensif et ses biceps était comme mes cuisses!un boxeur charismatique et trés sympatique,vraiment agréable!RESPECT.je crois qu’il a des origines togolaises et américaines,mais je ne suis pas affirmatif.C’est bien d’avoir pensé a lui,merci nasser

  2. Habib 16/12/2013 at 909 46 #

    Salut Sims que de souvenir,un chique type toujours le sourire,Marvin »marvelous »Agler oups!!! autant pour moi « marvelous »Sims

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :