Retour à froid sur la soirée de Levallois

19 Mar

Chacun s’accorde à le reconnaître : la 1ère édition du grand événement pugilistique Fight and Furious, organisé par le très entreprenant promoteur français Malamine Koné, a tenu toutes ses promesses. Le 12 mars dernier, au Palais des Sports Marcel Cerdan de Levallois, dans une salle comble, le Noble Art a définitivement reconquis le coeur du public parisien. Un retour en force qui s’explique principalement par la crédibilité des oppositions proposées, la qualité des boxeurs retenus et une organisation sans failles. Même si, on peut déplorer l’extrême longueur du programme qui a prolongé la soirée jusqu’à une heure très avancée. Ainsi, le malheureux Patrick Bois, qui faisait le dernier combat, aura disputé son championnat d’Europe face au Russe Igor Mikhalkine devant une salle à moitié vide… De nombreux spectateurs, fatigués, affamés et ne voulant pas louper le dernier métro, s’étaient déjà carapatés.

Garrido fait le show

Hormis cet aspect, qu’il conviendra de corriger à l’avenir, ce fut une réussite sur toute la ligne ! Paradoxalement, ce ne sont pas les têtes d’affiche qui ont fait exploser l’applaudimètre ce soir-là. Le clou du spectacle aura incontestablement été l’intense confrontation, dans les poids légers, entre le spectaculaire combattant marseillais Rénald « Lion’s Heart » Garrido et l’ex-médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Pékin (2008), le Nordiste Daouda Sow, jusque là invaincu. Déchaîné, le guerrier provençal boxait avec la hargne d’un champion mexicain né dans les taudis de Culiacan. Prêt à mourir sur le ring, nullement impressionné par le palmarès vierge de son adversaire, exerçant un pressing constant sur ce dernier. C’est la première fois, depuis très longtemps, que j’ai vu des rangs entiers de spectacteurs, connaisseurs et profanes réunis, bondir spontanément de leurs sièges, dans un même mouvement, pour encourager et applaudir Garrido. On peut remercier ce boxeur, au-delà de sa performance sportive (victoire aux points), pour l’ambiance de folie qu’il a suscité autour du ring de Levallois.
Autre temps fort de cette soirée riche en émotions, le choc entre le valeureux gladiateur de Noisy-le-Grand Samir Kasmi et le très talentueux Yvan Mendy qui se disputaient la ceinture internationale WBC, également dans la catégorie des poids légers. Un affrontement « naturel », sans faux semblants ni précautions, qui a enfiévré le public et réconcilié les amateurs de boxe avec la magie de ce sport. Malgré sa défaite par KO à la 9ème reprise, Kasmi a été salué comme un champion par la foule. L’explication est simple : le public sait que ce boxeur, comme Garrido, a tout donné, sans jamais tricher, lui procurant ainsi des émotions uniques.
Et c’est peut-être cela la recette du succès de MK Events : organiser les rencontres attendues entre les meilleurs boxeurs d’une même catégorie, permettre que des combats équilibrés départagent les champions et reconquérir ainsi la confiance du public. Ces dernières années, à force de petits arrangements, de carrières ultra protégées, de combines en tous genres, la boxe avait perdu sa crédibilité. Ecoeurés par les faux combats entre de pseudo champions nationaux et des boxeurs venus d’Europe de l’Est ou d’ailleurs, souvent presque quadragénaires et abonnés aux défaites, les Français avaient fini par se détourner de notre sport. Heureusement, Malamine Koné rompt avec ces mauvaises habitudes et redonne ainsi tout son crédit à la boxe tricolore. Qu’il en soit remercié.

Nasser NEGROUCHE

Tous les résultats de la soirée du 12 mars
  • Championnat d’Europe des poids mi-lourds (12 x 3)
    Igor Mikhalkin (RUS)
    bat Patrick Bois Jr. (FRA) aux points.
  • Championnat d’Europe des poids moyens (12 x 3)
    Cédric Vitu (FRA)
    bat Ruben Varon (ESP), arrêt de l’arbitre dans le quatrième round.
  • Championnat WBC International des poids légers (12 x 3)
    Yvan Mendy (FRA)
    bat Samir Kasmi (FRA), arrêt de l’arbitre dans le neuvième round.
  • Championnat WBC-Francophone des poids super-légers (12 x 3)
    Franck Petitjean (FRA)
    bat Ben Ali (BAL) aux points.
  • Combat professionnel de poids moyens (8 x 3)
    Hassan N’Dam N’Jikam
    (FRA) bat Patrick Mendy (ENG) aux points
  • Combat professionnel de poids légers (6 x 3)
    Renald Garrido (FRA)
    bat Daouda Sow (FRA) aux points.
  • Combat professionnel de poids welters (8 x 3)
    Ahmed El Mousaoui (FRA)
    bat Fouad El Massoudi (FRA) aux points.
  • Combat professionnel de poids mi-lourds (8 x 3)
    Hakim Zoulikha (FRA)
    bat Hugo Kasperski  (FRA) aux points.
  • Combat professionnel de poids welters (8 x 3)
    Yazid Amghar (FRA)
    bat Jean Moraiti (FRA) aux points.
  • Combat professionnel de poids moyens (4 x 3)
    Bilel Jkitou (FRA)
    bat Joel Duchemin (FRA), arrêt de l’arbitre.
  • Combat professionnel de poids super-moyens (4 x 3)
    Louis Toutin (FRA)
    bat Francisco Duran, arrêt de l’arbitre.

15 Responses to “Retour à froid sur la soirée de Levallois”

  1. Habib 08/05/2016 at 1503 30 #

    Salut a tous salut Nasser,plus de news sur le blog?

  2. altosequanais 29/03/2016 at 012 10 #

    Bonsoir les amis,

    Quoi que l’on puisse dire sur ce sujet je crois que de toute façon le train est passé.
    Les oppositions entre amateurs et pros qui aurait pu avoir un sens d’un point de vue sportif et idéologique n’ont jamais eu lieu.

    (Stevenson vs Muhamad Ali, Ray Léonard vs Angel Espinoza ou Felix Savon vs Mike Tyson)

    Je vous invite lorsque vous aurez un peu de temps, à visionner cet exceptionnel reportage
    sur les grands duels du sport, CUBA vs USA, deux visions diamétralement opposé du sport et de la boxe particulièrement.

  3. Remini 28/03/2016 at 2109 08 #

    bonjour a tous

    effectivement un boxeur du niveau de klichko face a un boxeur amateur d’une nation peut connu reste très inégale .

    Mais que dire d’un boxeur champion du monde de boxe amateur et plusieurs Foix champion olympique face a un boxeur d’une nation méconnu un déséquilibre important et part la même occasion un risque toujours aussi grand pour la santé de se petit boxeur!

    Rien ne doit remettre en question la sécurité des boxeurs :le règlement de la boxe amateur stipule ; peut arrêté un combat pour infériorité technique manifeste une décision sage et responsable.

    Je reste axé sur le contenu et critère de la boxe amateur olympique fait un énorme travail en direction de la protection des boxeurs .

    bien sur qu’il est très touchant de voir un boxeur mourir sur un ring mais je reste convaincu que la vigilance des instance arbitral amateur reste sur ses gardes .

    contrairement a la boxe professionnel ou le risque perdre la vie reste grand.

    Remini

  4. Remini 26/03/2016 at 2008 45 #

    Bonjour a tous,

    Mossadek, Je te rejoins complètement sur une partie de tes propos effectivement les valeurs de l’olympisme sont quelle que part modifier.
    Introduire les professionnels implique fortement le rapport avec l’argent une désillusion qui mais fin définitive a l’idéal olympique.

    Cependant cela ne retire rien aux athlètes qualifié olympique et précisément aux amateurs Ile s’afficheront avec une grande détermination pour aller au bout de leur rêve.

    C’est la possibilité à des amateurs de faire face à des professionnels mais attention ! Sur le règlement de la boxe amateur (respect de la catégorie de poids d’âge et le nombre de reprise)
    Un critère non négligeable pour l’amateur habituer a des rencontres internationales sur des ronds de trois reprises de trois minutes voir quatre reprises. Contrairement aux professionnels habituer a des combats plus longs.

    Beaucoup de champions olympique sont devenus champion du monde.

    Remini

    • choisyboxe 27/03/2016 at 1604 50 #

      Moi je trouve débile cette idée de faire boxer des pro aux JO. Plusieurs champions du monde actuels ou récents, comme Pacquaio, par exemple, ont annoncé qu’ils voulaient participer aux JO. Tu imagines un Pacquaio contre un boxeur de l’Equipe de France… ou même un Cubain… C’est du grand n’importe quoi. Les intérêts financiers des promoteurs de cette idée vont tuer l’esprit de la boxe olympique et remettre l’argent au centre de la compétition. A terme, il n’y aura presque plus de boxeurs amateurs aux J.O…puisque les champions pro, plus médiatiques et plus intéressants pour les diffuseurs et les promoteurs, monopoliseront les sélections nationales. Nasser.

    • Habib 28/03/2016 at 1111 14 #

      Bonjour a tous,Djamel je te trouve très naïf sur ce coup là.Comment ne pas trouver anormal et dangereux de voir des Klitschko ou des Pacquaio participer aux jeux,sais tu qu’il y a des boxeurs aux jeux issu de petits pays qui risquent de perdre la vie sur le ring dans de futures oppositions inégales comme jamais?La boxe quoi qu’on en dis est un sport dangereux te mème parfois très dangereux,j’ai vu mon ami Djamel un homme mourir sur le ring(David Thio)un homme dont on a surestimé le niveau(merci monsieur Perrono).La boxe n’est plus la boxe d’antan ou les meilleurs boxeurs étaient de vrais champions et se rencontraient entre eux.Aujourd’hui depuis le niveau régional il y a des magouilles,si tu reste trop honnête et naïf mon ami Djamel jamais tes boxeurs n’avanceront et je parle en connaissance de cause

  5. altosequanais 26/03/2016 at 1212 45 #

    Bonjour les amis,

    Pour répondre à ta question Habib,personnellement je préférais les Jeux Olympiques avant « la révolution Samaranch » qui en 1992 a signé l’abandon de l’amateurisme pour entrer dans l’ère du professionnalisme, favorisant l’argent à l’idéal Olympique.
    Je me souviens d’Alain Mimoun qui disait que les derniers « vrais » Jeux étaient ceux de 1956 à Melbourne.

    Donc, dans la logique qui domine aujourd’hui il n’est pas anachronique de voir des boxeurs pro aux Jeux, par contre le problème qui va se poser en boxe risque d’être beaucoup plus compliqué que les autres sports: Un joueur amateur de basket venant d’un pays ou ce sport n’est pas très développé qui joue face à team USA c’est un rêve, même chose pour un joueur de tennis qui n’a pas de classement ATP et qui va jouer Federer, Nadal ou Djokovic c’est un rêve qui devient réalité.

    Un boxeur amateur d’un pays ou les moyens sont limités et qui rencontre par exemple Klitschko (qui apparemment désire participer aux Jeux) il risque carrément sa vie.

    La boxe ce n’est pas un jeu surtout si on ne s’affronte pas à armes égales et même s’il existe du dopage chez les amateurs cela n’a rien voir avec les pratiques des pros qui gagnent beaucoup d’argent et qui prennent des substances qui en font des « surhommes »
    le cas Klitschko qui à 40ans est encore ultra compétitif est à ce titre éloquent…

  6. Remini 25/03/2016 at 1503 09 #

    Bonjour a tous,
    Bonjour a tous

    Avant de construire des champion! il faut envisagé de maitre en avant l’éducation quelle soit celle de la salle de boxe ou de la vie quotidienne, une tache immense pour
    construire le ou les champions de demain.

    Donner un maximum de repère aux enfants pour qu’ils puissent se construire efficacement.
    Le sport est une immense solution pour accompagner les enfants sur la route de la citoyenneté.

    Les règles de fonctionnements du sport contribue à construire l’enfant pour devenir demain un homme accompli et de se fait ils s’impliquent pour que dans l’avenir ils deviennent des sportifs de bon niveau voir de très haut niveau.
    L’entraineur a plain temps dans les salles de boxe ils en existent les méthodes administrative sont existante mais malheureusement des entraineurs « attentif, disponible, engager » les postes se font rare. La raison le choix politique voire le manque de conviction politique.

    Les méthodes d’apprentissage de la boxe il en existe beaucoup .Il me semble important de concevoir des séances d’entrainement en fonction des besoins des pratiquants, la répétition des techniques de gestes de placement de déplacement est essentiel pour le sportif affin de maitriser l’ensemble des techniques approprier pour faire face a l’opposition.
    Il faut reconnaitre que dans les pays sud Amérique les exigences de vie sont différentes au notre européens. Peut être que ces exigences expliquent le manque de champion ! « Les enfants sont très sollicité de part les études la course au diplômes mais également les attractions, la culture le cinéma le théâtre la lecture la musique. Contrairement aux boxeurs sud Amérique pour eux « être champion » c’est une vie meilleure. »

    Monsieur teissonnièr a construit un boxeur d’exception en la personne de Loucif Hamani un boxeur ou la technique de bras de jambes de placement de déplacement sa clairvoyance exceptionnel en a fait un champion hors du commun, cela explique la réussite de l’ensemble des boxeurs de Choisy le roi. Une époque importante chez les jeune issu de l’immigration a la recherche d’un modèle, ils sont trouvé une reconnaissance par le biais de l’exception !
    Remini
    Remini

  7. Habib 25/03/2016 at 1111 56 #

    Bonjour a tous,bonjour Moss,pour répondre a ta question,ce que j’ai appris de mon expérience d’entraineur c’est que la boxe est une question de mimétisme,on copie les champions,le modèle suprême a choisy le roi était Mr Loucif Hamani et les générations suivantes ont copiés ce style,tu remarqueras que les boxeurs de la mème époque qu’Hamani avait leur propre style de boxe comme Stéphane Arnone ou Khaled Lasbeur.Tu faisais référence a ma rencontre a ma rencontre avec ce grand entraineur cubain qu’était Alcides Saggara,en 15 mn de discutions cet homme m’a donné les bases de l’enseignement de la boxe amateur et une philosophie d’entraineur a l’opposé de ce qui se fait en France.J’avais des questions a tous les amis de choisy boxe.Que pensez vous de la qualification aux JO de Rio de Redouane Asloum(35 ans en juillet) et de Khedafi Djelkhir(bientot 33 ans) et pensez vous que la France aura des médaillés a Rio?Je voulais mettre aussi le point sur un combat de boxe FÉMININE(ou plutôt une honte de combat) qui s’est déroulé a Clichy le 18 mars dernier entre Maiva Hamadouche 26 ans(12 combats dont 11 victoires-1 défaite) et son adversaire Angel Mac Kenzie 42 ans(35 combats dont 4 victoires-31 DÉFAITES) vous avez bien lu,ah j’oubliais le résultat de cette mascarade,vainqueur par KO au 1er round devinez qui a été mise KO.Petit message a la Fédé(eh les mecs réveillez vous la boxe se meure)

    • choisyboxe 27/03/2016 at 1604 58 #

      Le dernier combat de cette boxeuse (et ce n’est pas la première fois, hélas..) ressemblait à une exécution. Aucune opposition face à elle. Cette pauvre quadragénaire abonnée aux défaites a servi de chair à canon. C’est une honte !! Le pire, c’est que des journalistes incompétents ou malhonnêtes (ou même les deux) applaudissent sa « performance » !! Pour ce qui est de la sélection française qui ira aux J.O, le système APB a complétement perverti les qualifications. On ne comprend pas bien sur quelles bases certains boxeurs se sont qualifiés pour Rio…

  8. Habib 24/03/2016 at 1111 42 #

    Bonjour a tous et bonjour mes amis Djamel et Moss.Mes amis restons les pieds sur terre,il est impossible d’avoir une prise en charge d’un entraineur a plein temps ou d’avoir des boxeurs salariés la boxe n’es pas du tout porteuse et ne le serat plus jamais,les gens n’ont pas envie de violence et de plus avec tout ce qui se passe en ce moment,ils veulent du zen pas de boxe et qui peut avoir le courage d’associer sa marque a la boxe a part un passionné comme Malamine Koné,j’ai connu un seul boxeur salarié a plein temps c’est Benama de Blagnac et es ce qu’il a des résultats probants?Pas plus qu’un entraineur lambda qui n’es pas salarié de sa salle et donc de sa commune.Je pense que la boxe reste une histoire de passion d’honnêteté et de compétence envers soit et ces boxeurs,je m’explique,des entraineurs qui ne connaissent rien a la boxe et qui inondent nos salles de leur pseudo connaissance pugilistique,qui envoient leurs boxeurs au casse pipe(j’ai pas dit a la mort mais ,jusqu’à quand???)ces types qui font passer leur intérêts avant celui des boxeurs,Moss as tu vu lors de l’interview de Tony Ioka lorsqu’il dit qu’a Cuba un entraineur fait attention au moindre détails,placement de jambes,des bras,du bassin,alors qu’en France il te mets ces pattes d’ours face a toi,tu frappe et c’est tout,des paroles crédibles et grave venant d’un homme qui fréquente l’équipe de France depuis plus de 10 ans et que dire de cette plaisanterie de voir Redouane Asloum piètre boxeur pro et qui a 35 ans revient par miracle chez les amateurs(frere du vice président de la fédé,c’est pas du pîston ça?)pour participer aux jeux.J’ai attentivement et décortiqué le reportage posté par Moss et croyait moi mes amis la France ne fera aucune médailles aux jeux,ou peut être par une de ces boxeuses mais vous savez ce que je pense de la boxe féminine(beurkkk!!!)Vous voulez qu’après ça la boxe devienne un sport majeur?c’est pas demain la veille mais bon l’espoir fait vivre

    • altosequanais 25/03/2016 at 202 19 #

      En effet Habib, lorsque j’ai entendu Yoka évoquer la méthode d’entrainement des Cubains, j’ai immédiatement pensé à ta rencontre avec la légende des entraineurs Cubains le Dr Alcides Saggara, qui t’avait expliqué que les déplacements, le jeu de jambes, étaient des fondamentaux dans la formation du boxeur. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai posté cette vidéo, elle faisait écho à des discussions que nous avions eu avec Nasser et toi.

      Alors, il y a surement en France des éducateurs-formateurs de la qualité de Djamel Rémini qui maitrisent ces paramètres fondamentaux de formation, mais la tendance comme l’explique Tony Yoka c’est des « coaches » qui demande à leurs boxeurs de frapper fort dans les pattes d’ours et puis le plus inquiétant à mon sens c’est ces cours collectifs complètement incohérent remake de Véronique et Davina (Gym tonic) je trouve cela complètement absurde et contre productif.

      D’ailleurs à ce propos, j’ai une question pour vous, Habib, Djamel, Nasser, ainsi que les autres anciens boxeurs du BC.Choisy le Roi qui pourrait apporter un témoignage, comment expliquez vous que Monsieur Tessonnière arrivait à transmettre cette science du déplacement à tous ces boxeurs quel que soit sa catégorie ? ( je me souviens avoir vu Ouahb qui pesait plus de 90kg en finale à pouchet se déplacer sur le ring avec une rare élégance) Alors qu’aujourd’hui lorsque nous assistons à des galas ou championnats, bien que les gars soient très courageux c’est quasiment à chaque fois des combats très décousu et brouillon…

      Y avait-il un rapport avec les voyages de Monsieur Tesssonnière au Mexique et le style de boxe Choiséen de cette époque ou bien aucun ?

      • choisyboxe 27/03/2016 at 1705 18 #

        Tu as parfaitement raison Moss !!! Même Ouhab, en lourd, tournait avec légèreté sur le ring ! Je me souviens de son combat face à Patrice Akam à Noisy-le-Grand, on aurait dit un poids léger. En ce qui concerne les entraînement actuels, il y a souvent beaucoup d’anarchie… C’est vrai que, parfois, on se croirait dans un Gymnase Club des années 80-90…Trop d’entraînements collectifs pour ce sport individuel qui exige une forte personnalisation dans l’accompagnement des boxeurs. Comment imposer à tous un même entraînement (amateurs, scolaires, pro, féminines, vétérans, compétiteurs, adeptes de la boxe loisir…) ? La plupart des boxeurs (en amateurs principalement) font tout, sauf boxer, dans une salle de…boxe !! Ils vont courir 45 mn avant de s’entraîner, font plusieurs rounds de cordes à leur retour, enchaînent de séances d’abdos, de gainage, voire de muscu pendant 1h et font éventuellement un peu de sac. Ils mettent les gants sans encadrement, sans objectifs, sans vraiment savoir ce qu’ils doivent travailler… Il faudrait recentrer les séances autour du ring et accompagner les boxeurs de compétition de manière beaucoup plus individualisée. La leçon doit effectivement intégrer la tête et les jambes. Je pense que Monsieur Teissonnières était déjà riche de sa propre expérience personnelle de boxeur. Il savait, depuis longtemps, l’importance des déplacements dans ce sport. C’était fondamental pour lui : « tourne, reste pas en face, j’suis là, j’suis plus là… ». Mais, en même temps, il tenait compte de la physionomie de chaque boxeur pour adapter son style. Des battants organisés comme Rémini, Izaouène, Perraud étaient davantage formés à une boxe de près, à mi-distance. Des stylistes comme moi ou Benkouider étions plutôt incités à boxer de loin, à contrer… Mais, il est vrai que, à Choisy, nous savions tout faire : boxer de loin, de près, en avançant, en reculant, en directs, en séries… Nous étions assez complets et la rudesse de nos affrontement à la salle nous préparait bien au combat le jour J.

  9. Remini 22/03/2016 at 1705 15 #

    Bonjour a tous,

    Une soirée boxe qui contribue a valorisé notre sport, un besoin incontestable de grand événements pour remettre a sa place la boxe « cette discipline » incontournable du sport olympique.

    Attention ! Sans les acteurs principaux que sont les boxeurs, les clubs, qui chaque soir de la semaine travail avec acharnement pour construire une ossature fiable crédible a la hauteur des exigences de la compétition de haut niveau.

    Mais bien sur, c’est une évidence ! Un entraineur à plein temps dans nos structures est fondamental. La prise en main des pratiquants elle demande une attention de tous les instants affin que tous les boxeurs puissent évoluer dans des conditions idéale : L’entraineur doit apporter toute les moyens pour transformé modifier sculpter les jeunes pratiquants, affin de leur transmettre la sérénité les baguages technique la condition physique le mental pour gravir tous les échelons nécessaire pour atteindre le haut niveau.
    LA programmation de séance d’entrainement au service des jeunes boxeurs, un suivi méthodologique, pédagogique reste essentiel c’est la clé de la réussite pour la formation de nos jeunes sportif.

    Également les infrastructures de grandes qualités « l’Insep » doit permettre au club un accès plus évident pour mettre nos boxeurs dans des conditions optimal de préparation.
    L’état la fédération doit s’impliqué plus pour facilité les clubs a créé des postes d’entraineurs a plein temps .

    Il est urgent d’agir pour relancé cette formidable école de la vie.
    .
    Remini

  10. altosequanais 19/03/2016 at 1111 19 #

    Bonjour les amis !

    J’espère que vous vous portez tous biens.

    La question que l’on peut se poser au vu de cette tentative de relancer la boxe en France, c’est, comment vont-ils trouver et former des pugilistes de qualité ? Il y a un réel problème de méthodologie aujourd’hui dans les salles de boxe de l’hexagone, (de compétences dans l’encadrement ?).

    Et puis, sans un revenu fixe raisonnable à l’image de ce qui se passe dans certains sports (Hand, Basket) il sera à mon avis difficile de pérenniser ce type de réunion.

    Car finalement si l’on se penche sur la sociologie de la boxe de nos jours, c’est un sport pratiqué par un public très large venant d’horizons différents, mais paradoxalement seul quelques uns, (les pensionnaires de l’INSEP ) bénéficient d’un encadrement expert et de conditions idéales.

    A l’image des boxeurs, boxeuses de l’équipe de France.

    http://www.dailymotion.com/video/x3tfvih_boxe-tony-yoka-voyage-initiatique-a-cuba_sport

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :