Le livret de Djamel

31 Juil

C‘est un petit livret cartonné marron rouge, rectangulaire, tout en hauteur, mille fois rafistolé, buriné comme le visage d’un ancien légionnaire. Du scotch, pas même transparent, probablement découpé à la hâte entre deux rounds à la salle, maintient fébrilement la fine reliure de papier. En bas, un ruban adhésif indique en lettres capitales l’identité du titulaire de ce document  délivré par la Fédération française de boxe : « D.REMINI ». On prend alors subitement conscience de l’immense valeur de ce bout de carton.

Un boxeur d’exception qui subjuguait le public

Oui, c’est bien le livret de Djamel ! Notre Djamel Rémini, prodigieux poids plumes – légers  des années 80, battant spectaculaire qui a époustouflé le public parisien lors des compétitions fédérales à Pouchet et aussi conquis les amoureux du Noble Art en province par son style éblouissant. Pressing constant et intelligent sur son adversaire, esquives rotatives et latérales au millimètre, séries corps face décochées à une vitesse fulgurante, doublé ou triplé du crochet gauche, feintes merveilleuses, accélérations en mode turbo… : Rémini était un boxeur d’exception. Digne des plus grands. Je suis convaincu qu’avec l’accompagnement approprié, il aurait pu se hisser parmi les meilleurs européens, voire mondiaux de sa catégorie.
Mais ne refaisons pas le combat. Ce qu’il a accompli dans les rangs amateurs est précieusement consigné dans ce livret retrouvé dans les archives de la famille Teissonnières que je remercie de sa confiance une nouvelle fois. Au-delà de son palmarès et des titres remportés, c’est d’abord la qualité de ses adversaires croisés sur le ring qui m’épate : Mona, Chaïb, Lustenberger, Rubens, Ka, Samalingue… Que des « clients ». Zéro faire-valoir.  Et à chaque fois, des combats titanesques dans lesquels Djamel mettait toutes ses tripes. Quelle que soit l’issue finale, il ne trichait jamais. Et offrait au public un véritable festival d’esquives et de séries façon Loucif Hamani qui provoquait des « waouaaah » sonores d’admiration dans la foule. Il y avait aussi, dans sa boxe, une patte toute mexicaine, mélange de hargne et de précision, qui n’était pas sans évoquer le mythique Julio César Chavez dont il s’inspirait volontiers. A chaque fois que je mettais les gants avec lui, à la salle, c’était un championnat du monde. On se donnait à fond. Nos deux boxes, opposées et complémentaires à la fois, provoquaient de sacrées étincelles !

L’homme qui peut relancer la boxe à Choisy-le-Roi

Star du Boxing-Club de Choisy-le-Roi dont il a porté avec panache les couleurs noire et jaune dans les années 80, Djamel est incontestablement l’héritier naturel de notre regretté professeur Monsieur Julien Teissonnières. Il perpétue aujourd’hui fidèlement l’enseignement de ce dernier dans son club, le Cercle Sportif de Choisy-le-Roi, secondé par Lounès Gueddouche, un autre ancien bon boxeur de Choisy-le-Roi, devenu un excellent pédagogue du Noble Art. Cette remarquable école de boxe  peut déjà s’enorgueillir de plusieurs performances notables tant au niveau régional que national. Djamel accomplit surtout, comme Monsieur Teissonnières autrefois, un formidable travail d’éducation et d’aide à l’insertion des jeunes par la transmission de valeurs sportives et civiques qui favorisent leur épanouissement personnel, scolaire et professionnel. Malheureusement peu soutenu, le club de Djamel survit avec de très modestes moyens. Une injustice criante quand on sait toute son implication personnelle et désintéressée, les résultats obtenus par le club et la précieuse utilité sociale de son engagement bénévole. J’espère que la municipalité de Choisy-le-Roi dont nous avons porté les couleurs avec fierté pendant de longues années sur tous les rings de France et de Navarre lui apportera enfin le soutien qu’il mérite. Djamel Rémini a toutes les compétences et toutes les qualités humaines nécessaires pour relancer la boxe à Choisy-le-Roi, jadis l’un des clubs les plus titrés et les plus respectés de France.

Nasser NEGROUCHE

15 Responses to “Le livret de Djamel”

  1. altosequanais 20/08/2017 at 1503 41 #

    Chers amis, j’espère que tout le monde va bien, j’ai appris un peu par hasard la disparition d’un immense champion des années 80, il y a 4 mois ( 12 avril) le brillantissime Cubain Angel Espinosa Capo est a été retrouvé sans vie dans une salle de boxe de miami dans laquelle il entrainait.
    Il avait quitté Cuba en 2010 et d’après la presse il souffrait d’hypertension artérielle et se plaignait de violents maux de tête les jours précédents son décès.
    C’est surement l’un des plus grand gachis de l’école de boxe Cubaine.
    Les boycotts de Los Angeles et Séoul l’ont probablement privé de deux titres olympique. A cette époque il dominait les Henry Maske et tous les meilleurs poids moyen qui étaient nombreux dans les années 80.

    Notre excellent champion Faouzi Hattab pourrait en témoigner puisqu’il a eu le privilège de rencontrer Espinosa lors des championnats du monde de Reno en 1986.

    • choisyboxe 26/08/2017 at 1301 38 #

      Triste fin pour ce brillant champion… Qu’il repose en paix…

    • remini 03/09/2017 at 808 46 #

      Bonjour a tous,

      Je reviens d’un stage de boxe a Cuba un pays ou la boxe est une religion!
      Des le plus Jeune age ils pratiquent la boxe avec une splendeur inégalable ils la vivent au plus profond d’eux même « être cubain c’est pratiquer la boxe pour devenir le champion de demain » a l’image de cette excellent boxeur :Monsieur Angel Espinosa Capo .

      • altosequanais 03/09/2017 at 1111 40 #

        Quelle chance Djamel ! La prochaine fois je viens avec toi !

    • remini 03/09/2017 at 1503 48 #

      Partir a Cuba avec toi serai un grand plaisir ! .
      a bientôt.

  2. Samir 10/08/2017 at 1907 39 #

    Wahooooo ! Très bel article sur un très bon boxeur qui donne envie de goûter ou de (re)goûter au plaisir de ce sport , qui concilie technique et force !

  3. Remini Jamal 03/08/2017 at 1806 28 #

    Bonsoir a tous,
    C’est génial Nasser ! Tu décris mon personnage avec une exactitude remarquable tu mets en scène ma personne admirablement .Je suis touché ! Les émotions, je les connais dans la pratique sportive mais la !
    De lire les sujets que tu dévoiles majestueusement sur notre blog ChoisyBoxe me provoque des sensibilités émotionnelles importantes .Je te remercie pour cet excellent sujet et par-dessus tous ces émotions que tu nous fais partager.
    Amitiés Djamel.

    • choisyboxe 04/08/2017 at 1503 55 #

      Merci Djamel ! Comme sur le ring, tu es très généreux…dans tes commentaires à mon égard ! 🙂 Ce que j’écris, je le pense et je le ressens. Tu étais un boxeur très talentueux et tu as beaucoup contribué à la réputation du Boxing-Club de Choisy-le-Roi. Monsieur Teisssonnières était fier de toi et tous les boxeurs du club t’admiraient pour tes qualités de boxeur, mais aussi pour tes qualités humaines tout aussi admirables. Sincèrement. Nasser.

  4. altosequanais 01/08/2017 at 2109 03 #

    Bonjour à tous !

    J’espère que tout le monde va bien.
    Très bon article une fois de plus ! ça nous manquait ! et comme le dit très justement Youssef, si l’on doit qualifier sportivement Djamel, je dirais, un boxeur redoutable et élégant, intelligent sur et en dehors du ring, un pugiliste respecté de tous.

    Je rencontre parfois des anciens boxeurs et spectateurs de Pouchet et lorsque l’on évoque la boxe en IDF dans les années 80, Remini est un nom qui revient à chaque fois (comme de nombreux Choiséen d’ailleurs) C’est un boxeur incontournable de cette époque.

    Humainement, c’est personnellement un honneur pour moi de l’avoir côtoyé, tant à la salle qu’en vacances du coté de Ben Aknoun.
    Djamel te souviens-tu des excellentes omelettes de la sandwicherie se trouvant juste en face de la cité universitaire ? On y allait tous les jours avec Akim Ouchen ? 🙂

    Aussi, je partage complètement l’analyse de Nasser sur la carrière de Djamel et concernant la municipalité de Choisy-le-Roi, j’aimerais leur dire que tous ceux qui connaissent un peu l’histoire du club savent que Djamel comme référent principal de la boxe Choiséene est incontournable . S’en priver c’est une faute professionnelle.

    A bientôt mes chers amis !

    • Remini Jamal 03/08/2017 at 2210 28 #

      Bonsoir a tous,
      Mossadek, te côtoyer pour moi est une expérience humaine enrichissante.
      Des souvenirs plein la tête ( Ben Aknoun cité universitaire, Hakim Ouchene toi et moi une période importante elle retrace une partie de notre jeunesse plein de vie, d’espoir et de rêve je n’oubli pas !)
      Je pense aussi à la préparation du match contre Ludovic Proto où tu m’accompagnes lors des entrainements sur le ring pour une mise de gant, les encouragements ainsi que les mots de réconforts.
      Ton positionnement sur le sujet qui me concerne me stimule pour développer d’avantage notre école de boxe et retrouver une véritable famille qui ressemblera à celle d’autre fois.
      Amitiés Djamel

    • choisyboxe 04/08/2017 at 1604 07 #

      Merci mon cher Mossadek pour ces beaux souvenirs partagés sur Choisy Boxe. Je regrette seulement de ne pas avoir goûté à ces excellentes omelettes de la sandwicherie que tu cites… Mais il n’est peut-être pas trop tard pour y faire une descente avec Salah Ouhab 🙂 ? 🙂 Plus sérieusement, ce que tu écris sur Djamel est très juste. Avant nos carrières respectives en amateurs, j’ai eu la joie de partager avec lui plusieurs années en boxe éducative il y a…plus de 35 ans !!! C’est de la folie ! Plus tard, nous avons été l’un pour l’autre des sparring-partners impitoyables. Je me souviens encore de nos confrontations explosives à la salle. C’était d’ailleurs trop et pas toujours utile… Je retrouve enfin un peu de temps pour mettre en ligne des textes et photos sur le blog, après plusieurs mois de « transition ». Je te remercie du fond du coeur pour la qualité de tes contributions toujours bien documentées et avisées. Fraternellement. Nasser

  5. debah youssef 31/07/2017 at 1111 43 #

    Formidable boxeur et ami, dans les réunions ou nous boxions ensemble quel plaisir, même si mon combat venait juste après, de le regarder boxer était enrichissant de technique et de style.
    D’ailleurs les coupes du meilleur styliste lui étaient régulièrement attribuées à juste titre lors des galas ou des compétitions.

    • Remini Jamal 03/08/2017 at 1806 41 #

      Bonsoir a tous,
      Les victoires le niveau de mes performances sont je pense attribuer à cette cohésion de groupe qui ressemble à une famille unie pour que l’un des siens soit positionné dans des conditions optimum afin d’atteindre les qualités essentiels pour faire face aux grands évènements future.
      Youcef , également tu démontrais une technique maitrisée : un déplacement facile le geste précis, une coordination bras et jambes impressionnante.
      Toi aussi je pense, comme nous tous faisions partie intégrante de cette famille ou l’enfant est la personne essentiel pour reproduire l’éducation la fierté de notre école de boxe.

    • choisyboxe 04/08/2017 at 1503 57 #

      Youssef, merci pour ton commentaire. Tu as aussi porté haut les couleurs de notre club. J’espère te revoir bientôt. Amicalement. Nasser.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :