Mehdi Labdouni, poings d’acier et coeur de lion !

11 Mai

C’était il y a une trentaine d’années, mais je me souviens encore de sa frappe. Lourde, puissante, archaïque. Pourtant, le combat n’aura pas duré plus d’un round sur le ring de la Porte Pouchet. Ni K.O, ni jet de l’éponge, ni abandon. Mais un arrêt du médecin. Une décision plutôt rare. Mon oeil gauche, complètement fermé, ne me permettait plus de voir ses coups arriver. Lucide mais borgne… Aujourd’hui, lorsque je revois Mehdi Labdouni, il me décrit avec précision la scène étrangement gravée dans sa mémoire : « Nasser, à un moment je fais un retrait du buste pour éviter un de tes coups, puis je reviens avec un direct du gauche à la face. Et c’est là que je vois ton oeil gonfler instantanément. J’ai rien compris… ». Celui a conquis trois fois la ceinture tricolore des poids plumes et super-plumes et disputé quatre championnats d’Europe (dont 2 victorieux) et même un championnat du monde IBO (contre le Britannique Michaël Ayers en 2000 à Brentford) dans les rangs professionnels se souvient parfaitement de notre court affrontement en amateurs au milieu des années 80. La mémoire des boxeurs…

Seul Français vainqueur de Stéfano Zoff

L’ex-élève du regretté Marcel Pigou, l’entraîneur de l’US Fontenay, était déjà une petite vedette à l’époque. Battant organisé, gros frappeur, mental de fer et condition physique toujours optimale, il descendait la plupart de ses adversaires. En pro, il exprimera tout son potentiel en raflant le titre de champion de France et la couronne européenne. Il reste le seul boxeur français à avoir battu le redoutable champion italien Stéfano Zoff auquel il ravira le titre continental en 1994. Démolisseur redouté, Mehdi a défié les plus grands de sa catégorie sans jamais tricher. Victime du boxing business, insuffisamment entouré et sans véritable plan de carrière, il a consenti certaines défaites imméritées face à des boxeurs moins doués que lui mais très protégés. Et chouchoutés par les diffuseurs TV car jugés plus « fédérateurs » par les dirigeants des chaînes… Les connaisseurs ne sont pas dupes. Tous les anciens du Boxing-Club de Choisy-le-Roi se souviennent bien de Labdouni. Le talentueux Habib Benkouider l’a d’ailleurs vaillamment affronté en 4×3 mn. Je voulais rendre ici hommage à Mehdi en partageant avec vous ce court documentaire intitulé « La boxe dans la peau » que lui a consacré le jeune auteur et réalisateur Lucas Hesling en 2017. On y découvre une autre facette, moins connue, de l’ex-champion d’Europe des plumes qui a repris avec succès les rênes du club de boxe de Fontenay-sous-Bois.

Nasser NEGROUCHE

12 Responses to “Mehdi Labdouni, poings d’acier et coeur de lion !”

  1. moss 13/05/2019 at 1705 56 #

    Salut à tous,

    Je me souviens de ce combat, il est arrivé trop tôt, Mehdi était plus âgé c’était déjà à l’époque une véritable tornade, et comme le dit à juste titre, Djamel, il avait un mental exceptionnel, pour preuve son combat héroïque contre Younes Benchakal qui était de mon point de vu l’un (ou le) boxeur les plus talentueux de cette catégorie en france.

    Je me souviens aussi comme Djamel de la fameuse sélection au jeux nationaux de 1985 et de sa grande déception après la décision ubuesque le privant du titre.

    Petite question à Habib, à part Jacob, qui a battu Mehdi en amateur ?
    Murin, Cheklat ?

    • choisyboxe 13/05/2019 at 1907 08 #

      Bonsoir Moss,
      J’étais en effet un peu trop « tendre » à l’époque pour affronter Labdouni. J’avais 17 ans et demi… Mais bon, je pense qu’il m’aurait aussi battu un ou deux ans plus tard… c’est une fierté de l’avoir rencontré. Sinon, oui, Murin l’a battu en finale des CFA. Je ne sais pas s’il a rencontré Cheklat. Je vais me renseigner. Après, il était membre du BJ+Insep et a donc participé à plusieurs compétitions internationales.

    • choisyboxe 18/05/2019 at 1705 31 #

      Bonjour Moss,
      Je te confirme que Labdouni a battu Cheklat en demi-finale des CFA seniors (décision partagée) à la fin des années 80.
      Je regrette de ne pas avoir vu ce combat…
      Amicalement,
      Nasser

      • moss 19/05/2019 at 1402 05 #

        Salut Nasser,

        Oui, ça devait être en 1986 ou 1987.
        En 1988, Cheklat est en finale contre Murin, c’était le combat pour la qualif pour les jeux de Séoul.
        Petite question, la demie finale de Djamel contre Samalingue à Poissy c’était bien en 1988 ?
        J’y étais mais je me souviens plus de l’année.

  2. Aucagos David 13/05/2019 at 1212 18 #

    Désolé nasser, je me suis trompé pour ton prenom, donc je recommence,MERCI NASSER

    • choisyboxe 13/05/2019 at 1212 31 #

      Pas de soucis, c’est corrigé ! 😉

  3. Aucagos David 13/05/2019 at 1212 07 #

    Un grand bonjour, une très belle carrière que celle de mehdi labdouni,membre de l’équipe de France à l’époque des proto, aouissi, mendy(Christophe ) desavoye,lifa,et bien d’autres comme khalid rahilou me semble t il ,wartelle,mais je ne vais pas tous les citer.chez les rémunérés il était tout simplement impressionnant,parfois il tapait du pied le sol ce qui devait être un geste dont lui seul connaissait la signification,dans les années 90 j’ai participé à un colloque médical sur la santé des boxeurs,et mehdi y était présent, il devait déjà avoir dans un coin de sa tête sa reconversion en tant qu’entraineur,passionné du noble art qu’il est.on ne se rend pas vraiment compte de la carrière professionnelle qu’est la sienne,c’est vraiment rare,un grand respect, merci Nasser.

    • choisyboxe 13/05/2019 at 1212 31 #

      Merci David pour ton commentaire. Amicalement. Nasser.

  4. Rachid 12/05/2019 at 1503 52 #

    Merci Nasser, pour cet article magnifique qui reprends la carrière de mon père. Au delà du sport une réel amitié et un immense respect entre ancien boxeur.

    • choisyboxe 13/05/2019 at 1111 11 #

      Merci à toi Rachid. Oui, beaucoup de respect mutuel et d’amitié partagée entre ton papa et moi. Il n’a jamais oublié d’où il venait et a gardé une belle simplicité. Bravo à la Team Labdouni (US Fontenay) pour ses remarquables performances ! Vous êtes une belle usine à champions. Nasser.

  5. Remini 11/05/2019 at 2311 11 #

    Bonsoir a tous, excellent un boxeur d’une exceptionnelle condition physique et mantal. Mehdi un homme d’une volonté et d’une détermination hors du commun j’ai le souvenir de Mehdi lors d’une sélection pour boxer en Algérie remarcable toujours le premier a s’entraîner un esprit sportif exemplaire il transmettait ces conviction par un engagement de tous les instants il reste le boxeur le plus convaincant de ma génération.Merci Nasser pour ce remarcable témoignage ! A très bientôt. Remini Djamel

    • choisyboxe 13/05/2019 at 1111 12 #

      Bonjour Djamel et merci pour ce beau témoignage.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :