Le sésame des combattants

15 Sep

Le petit carton crème était précieusement conservé entre deux pages de l’édition 1977 du Pugilato, la bible mondiale de la boxe jadis publiée en Italie. A la une, sur fond orange, short bleu et gants rouges : le talentueux boxeur croate Mate Parlov, ex-champion d’Europe et du monde des lourds-légers, médaille d’or aux J.O de 1972 et champion du monde amateur 1974 à la Havane. Un monument. Autant dire que la carte d’entrée des boxeurs à l’en-tête du Boxing-Club de Choisy-le-Roi était sous bonne garde ! Depuis 42 ans, elle dormait sagement, bien au chaud parmi les 706 pages de l’encyclopédie annuelle de la boxe internationale. Elle servait certainement de marque page à son ancien propriétaire, Monsieur Julien Teissonnières, notre maître à boxer du BC Choisy-le-Roi. Mais à quoi donc servait cet étrange titre de circulation aux allures de sésame pour VIP ? On ne retrouve guère plus, aujourd’hui, à l’heure du tout numérique, ce genre de supports imprimés élégamment mis en page et remis par le club organisateur d’une soirée boxe aux autres écuries dont les poulains participaient aussi à l’événement.

Avec respect et admiration

A l’époque, leurs titulaires les brandissaient non sans une certaine fierté à l’entrée des galas de boxe auxquels ils devaient prendre part. C’était la preuve irréfutable qu’ils étaient bien programmés ce soir-là et qu’ils ne devaient donc pas payer leur place comme le faisaient les spectateurs ordinaires. On les regardait alors avec respect et admiration. Surtout ceux dont le nom apparaissait en gros et en gras sur l’affiche. « C’est donc lui le champion… », se disaient intérieurement l’accorte préposée à la billetterie et le joyeux malabar qui filtrait les entrées. Boxeur, quel plus beau titre de noblesse sur une carte nominative ? Cela ouvrait toutes les portes ! Car le boxeur, à l’époque, était une espèce rare. Un spécimen mystérieux et vénéré. La boxe était encore la boxe. Et les champions de vrais champions. Cela n’empêchait évidemment pas certains petits malins de refiler leur carte à un ami, un proche pour le faire entrer gratuitement. C’est dire si le précieux sésame était recherché… Celui du Boxing-Club de Choisy-le-Roi a été conçu avec soin. Sobre et chic, il ressemble à une carte privative d’un cercle influent de notables. On remarquera notamment l’élégance des trois lettres BCC présentées à la verticale sur le côté gauche, l’harmonie graphique des textes et le choix pertinent des polices de caractère. Je ne pense pas que l’on retrouvera un jour l’auteur(e) de ce document. Peut-être un service gracieux de la municipalité ou le concours bénévole d’un imprimeur de Choisy féru de Noble Art ? Une chose est certaine : il/elle était très doué(e) et 42 ans plus tard, je lui dis bravo !

Nasser NEGROUCHE



Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :