Bienvenue !

Tous ceux qui ont fréquenté le Boxing Club de Choisy-le-Roi dans les années 80 et 90, champions, compétiteurs reconnus ou licenciés anonymes, savent qu’il s’y est joué une aventure humaine particulière. Une histoire forte, inoubliable pleine d’éclats de rires et de larmes, de joies et de drames, de victoires et de défaites. Ensemble, nous avons souffert, espéré, rêvé et pleuré. Des liens se sont tissés pour toujours. Frères d’armes pour la vie. Pour nombre d’entre nous, cette petite salle de boxe anglaise de la banlieue sud de Paris, située au deuxième étage du gymnase municipal René Rousseau, était un second foyer. Un refuge où nous nous sentions en sécurité, en famille. A notre place, parmi les nôtres : enfants d’ouvriers, métèques, déclassés, cabossés, poètes égarés, âmes blessées, nihilistes précoces, doux dingues et cœurs brisés. Tous rassemblés dans cet étrange phalanstère peuplé de joyeux combattants qui taisaient leurs douleurs et clamaient leur envie de vivre en repoussant chaque jour un peu plus leurs limites. Entre deux rings, un punching-ball et trois sacs de frappe, on écrivait sans le savoir le roman de notre vie. On boxait notre destin pour narguer la fatalité et mettre K.O la misère. Le bonheur était à portée de gants. Devenir champion du monde. Boxer pour 10 millions de dollars à Las Vegas. La gloire, l’argent, les sunlights. Mais le vrai trésor était déjà là, sous nos yeux, si proche, si évident qu’on ne le voyait pas : notre jeunesse, cette douce folie qui nous habitait et dont vous retrouverez le goût indéfinissable sur ce blog.

Nasser NEGROUCHE

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :